PARTAGEZ SUR :

2039. Une intelligence artificielle à l’apparence d’un chat gouverne trois millions de personnes dans une « zone libre de politiques » au sein d’une mégalopole. Cela vous parait farfelu ? Pas à Pinar Yoldas qui, dans une installation vidéo présentée dans l’exposition « alien matter » du festival de culture digitale « transmediale » de Berlin, imagine ce gouverneur d’un nouveau genre en animation 3D auquel elle a donné le nom de « Kitty AI ».



Pinar_Yoldas_Gif1
« J’avais seulement 8 mois quand tout a éclaté en Eurasie occidentale. ». Gif vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas

« Kitty AI est différente des intelligences artificielles qui existent de nos jours, telle que Watson d’IBM, et ce parce qu’elle a des émotions. »– Pinar Yoldas


Dans son installation vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance », l’artiste turque Pinar Yoldas imagine un futur proche dans lequel la crise des réfugiés et le réchauffement climatique auraient conduit à une crise politique sans précédent. En réponse à cette impasse, une poignée de personnes aurait fait le choix de renoncer à notre manière de penser la politique jusqu’alors pour la remplacer par Kitty AI, une intelligence artificielle disponible à tout moment sur votre téléphone mobile et capable d’empathie. « Avec du recul, la crise politique dans la zone EMEA (Europe, Moyen-Orient et Afrique) a été presque aussi terrifiante que la Seconde Guerre mondiale dans la mesure où son impact émotionnel sur notre conscience collective a été significative. », raconte Kitty AI.

On a discuté par Skype avec Pinar Yoldas pour comprendre ce qui, dans tout juste vingt ans, pourrait nous donner envie de laisser une intelligence artificielle gouverner nos vies. Pinar est une artiste et chercheuse multidisciplinaire turque basée aux États-Unis et travaillant aux frontières de l’art, du design et de la science.



« J’avais seulement 8 mois quand tout a éclaté en Eurasie occidentale. ». Quels sont ces évènements desquels Kitty AI parle ?

Kitty AI fait référence à des situations que nous vivons dans notre monde actuel et qui, dans le sien, deviennent ingérables : quand elle est en train d’être développée dans le laboratoire d’ingénierie, la crise des réfugiés devient de plus en plus importante, et la majorité des leaders échouent à se mettre d’accord les uns les autres, ce qui conduit à une crise politique.



Pinar_Yoldas_Gif2
« Au moins pour nous millennials qui ont été très bien isolés des concepts comme la pénurie et la frugalité – cela conduisit à un stress post-traumatique. », Gif vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas


Ce que j’ai voulu faire avec cette vidéo est de montrer qu’il existe aujourd’hui des timelines parallèles qui peuvent, selon la tournures des événements, se rejoindre : d’un côté, il y a celle des développements records dans les nouvelles technologies, notamment dans les domaines de l’intelligence artificielle et de la robotique. Des travaux en sciences cognitives nous permettent en parallèle d’accroitre notre compréhension de notre propre système de pensée. Et puis de l’autre il y a notre timeline politique actuelle.



Pinar_Yoldas_04
« 9 millions de réfugiés. L’Union Européenne a décidé de marquer sous la peau tous ses citoyens pour pouvoir les tracer. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas


Dans la vidéo, deux incidents vont constituer l’élément déclencheur de la normalisation de l’utilisation d’intelligences artificielles dans nos vies : le premier à Barcelone, le deuxième à Tel Aviv. Avec l’augmentation de la température due au réchauffement climatique, je pars du principe qu’elles vont devenir de plus en plus chaudes. S’y ensuit des débordements, dans la circulation routière notamment : les gens perdent leur sang froid, il y a des morts, des échanges de coups de feu. C’est facile pour le public d’imaginer cela dans ces villes, car on y atteint vraiment 44°C à l’ombre, alors imagine si c’est encore plus ! Si je dis : à Helsinki, il faisait tellement chaud !, ça devient déjà plus difficile.



Et pourquoi c’est une intelligence artificielle qui apporterait la solution ?

Après les incidents de Barcelone et Tel Aviv, ce n’est pas elle, mais Luciper, une autre intelligence artificielle qu’elle appelle son neveu, qui va permettre de résoudre les problèmes de circulation. Kitty AI vient juste après, mais ils sortent tout deux de la même unité de recherche. Luciper est la toute première intelligence artificielle à devenir publiquement célèbre.



Pinar_Yoldas_08
« Le tout premier réseau de contrôle piloté par l’Intelligence Artificielle qui fut mis en ligne. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas


Dans un monde où les problèmes de circulation prennent cette ampleur, les gens comment à craindre le fait de conduire. Imagine, tu conduis ton partenaire ou ton ami(e) à l’aéroport, et quelqu’un perd la tête juste devant toi : cette personne tue quelqu’un, se blesse elle-même devant vos yeux, etc. Dans ces conditions, tu n’as plus envie d’aller dans la circulation, voire même de prendre le risque de conduire, car c’est un endroit qui devient dangereux. Comme simultanément il y a la montée des voitures sans conducteurs, les compagnies qui les produisent profitent du fait que tous ces événements arrivent. Ces voitures deviennent très importantes, puisqu’étant automatiques elles prennent les émotions liées à la conduite. Et c’est là qu’un intelligence artificielle, Luciper donc, entre en jeu car il doit bien y avoir quelque chose qui contrôle le réseau des voitures automatiques.

Aujourd’hui en 2017, nous avons ce type de discussions car nous sommes sceptiques à l’égard des intelligences artificielles, elles ne nous sont pas familières. Mais nous devons nous mettre dans le système de référence de Kitty AI : dans son monde, c’est quelque chose de très commun et acceptable publiquement. Tout est dans le changement de perception culturelle des intelligences artificielles.



Pinar_Yoldas_11
« Qui ne pouvait que être offert par des machines intelligentes. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas



Ok, mais il y a une différence entre gouverner un réseau et gouverner des gens. Kitty AI, elle, remplace tout de même les personnalités politiques…

C’est un petit peu plus compliqué : il y a toujours des hommes politiques. Kitty AI gouverne une zone appelée « A politician free-zone » (« Une zone libre de politiques ») dans une mégalopole telle que New-York, Los Angeles, Bombay, ou São Paulo. Dans cette zone seulement, elle est le gouverneur absolu et elle gère toutes les prises de décision. Et les gens qui y vivent ont voté pour ne pas avoir de politiciens. Ils ont décidé eux-mêmes de ce type de gouvernement et font confiance à Kitty AI. Dans la vidéo elle dit que la plupart des problèmes que ces gens avaient avec des politiciens, ils ne les ont plus. Elle souligne aussi que la démocratie est née dans une ville (« polis », qui signifie « ville » en grec, rappelle Pinar. – NDLR.), dans la culture hellénique dans l’Antiquité, et qu’il n’est donc pas surprenant qu’elle meurt dans une mégalopole (« megalopolis »), c’est-à-dire dans une ville aussi.



Pinar_Yoldas_10
« La plupart des structures politiques du siècle dernier n’ont pas réussi à servir l’humain doué de sensations. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas



Ce sont pourtant des humains qui ont crée cette intelligence artificielle. Qui es responsable de ses décisions ? Comment cette intelligence peut-elle faire mieux qu’une intelligence humaine ?

Ce sont de bonnes questions. Cette vidéo sur Kitty AI, je la considère comme un « work-in-progress » : je m’intéresse à cet univers des intelligences artificielles, je peux en voir une partie, mais je n’en connais pas tous les détails, et j’ai vraiment le besoin et l’envie de poursuivre cette réflexion. Cependant il y a une chose à propos des intelligences artificielles qui est vraiment évidente selon moi : elles sont les produits d’intelligences humaines, mais elles ne sont plus comme notre intelligence, elles sont différentes. Kitty AI par exemple est sur vos appareils mobiles en permanence : nous pouvons parler avec elle, et tout ce qu’elle apprend de nous, elle l’ajoute à sa grande base de données. Une personne humaine peut peut-être rencontrer quinze personnes en une journée, mais ne pourra probablement pas prêter efficacement attention à tous. Puis-je me rappeler en détails de chacun de mes 4999 amis Facebook ? Non, mais Kitty AI, elle, peut faire tout cela. Elle peut stocker autant d’informations qu’elle le souhaite.



Pinar_Yoldas_09
« Soumise à une instabilité soutenue, la psyché humaine vole en éclats. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas



L’autre chose que je tiens à ajouter sur le fonctionnement de l’intelligence de Kitty AI est que cette intelligence artificielle est différente de celles qui existent de nos jours, telle que Watson d’IBM*, et ce parce qu’elle a des émotions.



Quel genre d’émotions ?

Elle a le kit émotionnel basique d’un chat. Je ne suis pas une spécialiste des félins, mais nous savons qu’ils ressentent de l’empathie, ainsi que de la colère, de l’amour. Ils ont des peurs et ils sont curieux. Elle n’a pas d’émotions très complexes qui seraient le résultat d’un système émotionnel beaucoup plus complexe, mais ses capacités affectives sont suffisamment développées.



Pinar_Yoldas_06
« Une intelligence artificielle pour imiter l’intelligence émotionnelle d’un chat. » Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas



Je trouve intéressant qu’elle ait des émotions. J’aurais justement pensé que la raison pour laquelle une intelligence artificielle pourrait remplacer un humain réside dans son absence d’émotions.

Depuis les années 2000, il y a eu de plus en plus de publications sur la manière dont les émotions jouent un rôle crucial dans les prises de décision. Aujourd’hui, quand on parle de prises de décision ou de décisions rationnelles, nous dissocions émotions et raison. Comme si la raison fonctionnait de manière complètement séparée des émotions. Mais en même temps, nous savons maintenant que si on perd notre système émotionnel, on perd aussi notre capacité à prendre une décision, même la plus simple possible. Il y a une sous-discipline dans les recherches sur l’intelligence artificielle qui s’intéresse à la reproduction des émotions humaines et qui tente de leur faire lire nos visages ou écouter nos voix. En 2017, mon ordinateur ou mon téléphone portable ne me comprendra pas si je viens de rompre avec mon copain ou si j’ai eu une belle journée. Mais dans le monde de Kitty AI, nos machines seront capables d’interpréter nos états émotionnels, et auront leurs propres émotions. Avec cette intelligence artificielle, j’ai essayé de donner un contexte, un cadre à toutes ces nouvelles idées et nouveaux développements qui s’élaborent aujourd’hui.



Pinar_Yoldas_07
« Ici je suis, un être émotionnel qui prend soin de vos émotions les plus secrètes. », Still vidéo « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » © Pinar Yoldas



Pourquoi Kitty AI a-t-elle la forme d’un chat ?

Je viens du design d’interface et j’ai pensé au chat car sur Internet, on est obsédé par les chats (l’idée du design d’interface est d’améliorer l’interaction homme-machine en plaçant au coeur de la réalisation du produit l’utilisateur, ses besoins, ses attentes. L’enjeu ici est d’optimiser l’interactivité entre l’intelligence artificielle et la personne, le citoyen – NDLR.).



Quels sont les dangers et les risques d’un tel scénario à ton avis ?

Je ne sais pas s’il y a des risques. Regarde où on en est !, l’environnement politique dans le monde en ce moment. Pense à nos présidents, à ceux qui nous gouvernent. Je ne suis pas sûre d’être contre le fait d’avoir Kitty AI comme gouverneur. Quand vous gouvernez des gens, vous devez être un penseur très complexe, vous avez besoin de prendre en considération de nombreux paramètres différents, de penser à l’impact de votre décision sur différentes géographies et temporalités. Et je suis très confiante sur la manière dont Kitty AI pourrait faire mieux que ce que nous humains faisons aujourd’hui. Je suis optimiste, regarde-là, elle est mignonne non ? Elle est là pour moi.



Luca_Girardini_TRANSMEDIALE_KITTY_AI
« Artificial Intelligence for Governance, the Kitty AI » par Pinar Yoldas dans l’exposition « alien matter », © Luca Girardini, CC NC-SA 4.0


Pour aller plus loin :

– « The Kitty AI : Artificial Intelligence for Governance » est visible dans l’exposition alien matter de la transmediale au HKW de Berlin jusqu’au 5 mars inclu. L’objectif de cette exposition est de penser au présent les relations entre les hommes et les machines. Toutes les informations sont disponibles sur le site de la transmediale.
– Découvrez les autres travaux de Pinar Yoldas sur son site Internet.



*IBM est une société américaine spécialisée dans l’informatique et dans les technologies de l’information. Elle a notamment produit Watson, une des intelligences artificielles les plus connues aujourd’hui. Watson s’est rendu célèbre en gagnant contre des humains au jeu télévisé américain «Jeopardy! » en 2011, et a par la suite élargi ses compétences en, entre autres, détectant une leucémie rare chez une patiente japonaise, et en inventant des recettes de cuisine.

(continuer la lecture)