PARTAGEZ SUR :

Le bonheur s’imprime sur carte postale bon marché, avec soleil et plage à la clé. Du moins, pour ceux qui viennent passer leur vacances à Benidorm en Espagne, ville emblème du tourisme de masse en Méditerranée. Le photographe Yosigo est parti y grossir les rangs de touristes l’été dernier et en a fait un livre, « Greetings from ». Des lunettes de soleil sur les yeux, de la crème solaire sur la peau, et un appareil photo entre les mains, comme tout le monde.





Benidorm est un des symboles du développement du tourisme de masse de l’Espagne du siècle dernier. Le rêve du « sol y playa » pour tous et du divertissement à deux pas de chez soi y trouverait un de ses lieux d’accomplissement. Ancien village de pêcheurs de moins de 2000 habitants devenu station balnéaire aux lendemains de la Seconde Guerre Mondiale, la municipalité a construit son identité autour du tourisme et accueille aujourd’hui des vacanciers du monde entier dans des hôtels de trente étages. La culture qui les attire, c’est celle du tourisme. Et l’aventure se limite au choix de la meilleure formule de séjour tout-compris, à passer entre les filets des attrapes-touristes et à jouer des coudes sur la plage pour y poser sa serviette. Le reste est servi prêt à consommer par un comité d’accueil comptant parmi ses rangs piscines à toboggans et magasins de t-shirts fluo à six euros.





Aujourd’hui, bien que l’Espagne soit toujours perçue comme une valeur sûre pour passer ses vacances, le modèle touristique qu’elle a développé s’essouffle : à cause du coût écologique, d’une qualité qui ne se présente pas toujours au rendez-vous, et des Espagnols qui grognent. Entre les lignes, une question se pose : de quel tourisme voulons-nous ? Et comment le réinventer ?

Le livre « Greetings From » de Yosigo se situe dans cette brèche, entre l’attachement au tourisme pré-emballé et l’incertitude quant à la pérennité de cette culture par laquelle l’Espagne se sent aujourd’hui dépassée. La force du livre repose sur le hiatus entre sa couverture et son contenu.

Un monde en jaune et bleu sur le papier, du sable, l’étendue turquoise devant soi, des corps luisants et dénudés façon porno soft.








Et puis on ouvre le livre. Les images, tantôt séduisantes, tantôt à l’esthétique ‘cheap’, mais toujours colorées, nous tirent vers la réalité : pas assez belle pour atteindre l’idéal vendu sur le papier, mais assez agréable pour se dire que « pourquoi pas ». Comme si le tourisme de masse, c’était ce rêve déçu encore trop doux pour y renoncer, ou cette villa qui a perdu de son charme avec les années et dont on ne sait pas si on préfère la rénover ou l’abandonner.












Toutes les images, « Grettings From » © Yosigo

Vous le voulez ? « Greetings from » de Yosigo est édité chez Querida. Vous pouvez vous le procurer ICI pour 35€.