PARTAGEZ SUR :

Pour Gijs van den Berg, nos photos de vacances se ressemblent toutes. Alors pourquoi en rajouter ? Souvent la seule différence d’une photo à l’autre, c’est la personne qui pose au premier plan. Les paysages sont magnifiquement shootés de la même façon par des milliers de gens. Lui n’a à prouver à personne qu’il était ici ou là. Alors il préfère passer son temps à photographier des choses auxquelles on n’aurait pas forcément pensé.

Oui, passer son temps.

Car Gijs ne tient pas plus de dix minutes sur une chaise longue. Il essaie pourtant de ne rien faire, mais finit toujours par courir d’un lieu à l’autre l’appareil photo à la main. Il pense que c’est l’espace vacant dans sa tête en vacances qui le rend encore plus productif et lui donne envie, par exemple, de libérer les animaux gonflables des boutiques pour touristes.























La plupart de ces images sont faites à Ténérife, sa destination préférée, avec sa petite amie comme assistante.

Sauf ses Artificial Sunsets, son remède maison contre la déprime hivernale, car Gijs n’aime ni le froid ni l’obscurité. Au bout de deux jours d’hiver, il a besoin de recréer des couchers de soleil. Certes, c’est 1/125e de seconde de soleil, mais c’est mieux que rien, dit-il. La plupart sont faits près de chez lui, avec un puissant flash télécommandé.

Voilà les souvenirs de vacances de Gijs : des idées et du soleil, même en hiver.














Le livre « Souvenirs from the sun » paraîtra courant 2017 chez From The Mountains, distribué en France chez Colette.

Toutes les images, © Gijs van den Berg. Découvrez ses autres travaux sur son site Internet : gijsvandenberg.nl