Home Non classé La police, derrière et devant l’objectif

La police, derrière et devant l’objectif

147
0
SHARE

Les représentations de la police sont courantes dans notre vie quotidienne. Que ce soit àa la télé, dans les journaux, sur des affiches de communication dans la rue ou dans un spot de recrutement, une image de policier peut sembler anodine pour n’importe qui. Pourtant, la façon dont ces gardiens de la paix sont photographiés peut porter un ou plusieurs points de vue. Comment regarde-t-on la police ? Comment la police se voit-elle ?

Cette semaine, OAI13 s’interroge sur la façon dont la police est montrée. Qu’elle soit derrière ou devant l’objectif, de nombreux discours se développent dans des représentations visuelles et on va chercher à savoir quels sont-ils.



enquete-daction

Un policier face à l’image de son métier

Si on vous dit « police » quelles sont les premières images qui vous viennent à l’esprit ? Un gyrophare ? Une course poursuite ? Un cordon de protection autour de manifestants ? Quelques soient ces images, elles sont probablement influencées par les reportages que vous voyez à la télé ou les photos de presse. Oui, dans notre vie quotidienne, à moins de griller un feu rouge, il est rare que l’on soit directement confronté à la police. Pourtant nous en avons tous une idée presque précise grâce à l’ensemble des images nous avons accès. Mais que pense un policier de tous ces visuels. S’y reconnaît-il ? OAI13 a rencontré Alexis V. (le nom a été modifié) un policier qui nous a fait part de ses réflexions.


Van_Malleghem_05 © Sebastien Van Malleghem

Photographier la relation entre les policiers et les citoyens

De 2008 à 2012, Sébastien Van Malleghem a suivi la police belge d’Uccle, Bruxelles Nord, Nivelles et Mons à raison de plusieurs nuits par mois. Si celles-ci furent parfois mouvementées, les longues heures de veille délièrent les langues et finirent par transformer de simples discussions entre un photographe et des policiers en échanges, voire amitiés, entre un homme et d’autres hommes. OAI13 a interviewé ce photographe belge qui a voulu montrer le quotidien des policiers au-delà des clichés.



photo-police-sydney-australie-mugshot-1920-09-800x580

Le policier était photographe

Au fil du temps, la police a appréhendé le médium photographique dans ses missions quotidiennes. La photo comme preuve du réel est devenu un indispensable de la panoplie de l’enquêteur. Mais, au contact d’un appareil photo, certains représentants de l’ordre ont développé un véritable talent artistique. Où quand le policier devient un artiste…


Jusqu’a l’extrême, les Cop Watchers utilisent l’image contre la violence policère

Signifiant littérallement, « surveiller la police », cette pratique citoyenne consiste à filmer ou photographier les policiers lors de l’exercice de leur fonction pour lutter contre la violence policière au quotidien. Les images des copwatcheurs servent à dénoncer les abus des policiers, à dévoiler leurs techniques d’infiltration et leur présence en civil lors de manifestations, mais aussi à les identifier (personnellement et selon le type de service de police à laquelle ils appartiennent), voire même… à les ficher.


Dossier précédent

Dossier suivant


SHARE
Previous articlePLANS PROS #74 | Prix, foires et résidences
Next articleUn policier face à l’image de son métier
Molly Benn a co-fondé OAI13 en septembre 2013. Elle en a été la rédactrice en chef jusqu'en 2015. Elle est maintenant Community Editor FR pour Instagram. Ses opinions sur OAI13 sont les siennes et pas celles d'Instagram.