Home La Question Photo Les galeries sont-elles réservées aux collectionneurs ?

Les galeries sont-elles réservées aux collectionneurs ?

195
0
SHARE

Tandis que les grandes expositions blockbusters sont bondées, les galeries restent ces lieux un peu intimidants dont le grand public hésite à pousser la porte. Pourtant, loin d’être uniquement l’un des acteurs du marché, elles constituent l’un des piliers de la vie artistique. Quelques bonnes raisons de fréquenter les galeries d’art en toute décontraction, ou petit mode d’emploi à l’usage du débutant.

[columns width= »1/2″]

* Vous pensez qu’une galerie est avant tout un lieu de vente et que, si vous n’avez pas les moyens d’acheter une œuvre, votre place n’est pas ici ? Vous vous trompez. Bien sûr, la galerie a son fichier de collectionneurs : rassurez-vous, dans les grandes galeries, ils sont clairement identifiés. Mais comme n’importe quel lieu artistique, la galerie se réjouit de son nombre de visiteurs. Sa fonction est aussi de donner de la visibilité à ses artistes. Une façon de s’inscrire dans une stratégie commerciale : il n’y a pas que les collectionneurs privés, les institutions achètent aussi aux galeries et contribuent à leur équilibre financier.

* Faire un tour des galeries est bien différent d’une visite d’expo ou de musée. Eplucher un agenda des expositions, repérer quelques noms d’artistes, organiser un parcours qui soit comme une promenade-déambulation dans un quartier, passer d’un univers artistique à un autre : un tel parcours développe déjà en soi une forme de transversalité entre les œuvres et les artistes.

* Vous avez aimé une exposition ou un livre qui vient de sortir ? Regardez attentivement l’agenda des expos : l’actualité de l’artiste a de fortes chances de se prolonger dans une galerie. On peut ainsi découvrir d’autres aspects de son travail, voir des œuvres originales, et surtout, les approcher de plus près que ne le permettent le livre ou le musée. Les galeristes sont prêts à commenter les œuvres et à vous faire partager ce qui les lie aux artistes qu’ils (re)présentent.

* La découverte : les œuvres et projets d’artistes présentés dans les galeries seront dans les musées dans 5 ans. C’est le rôle de la galerie que de défricher en amont des musées et centres d’art.

* Les galeries ne présentent pas seulement une suite d’œuvres accrochées au mur en vue de la vente : certaines sont engagées aujourd’hui dans de véritables projets d’exposition, sous la conduite d’un commissaire d’exposition. Et que dire des extensions de certaines galeries en banlieue : ainsi la galerie Thaddaeus Ropac qui, en plus de sa galerie située dans le Marais, a installé à Pantin un magnifique espace de 2 000 m2. A ce niveau, la galerie peut développer des projets d’expositions aussi ambitieux que ceux d’un musée.

Commencer à fréquenter les galeries, créer une familiarité avec de nouveaux lieux, suivre leur programmation, adorer une expo et être choqué par la suivante : même la plus petite des collections a commencé comme ça. Et bien sûr, un dernier argument : entrer dans une galerie, c’est toujours gratuit.

[/columns]
[columns width= »1/2″ last= »true »]
[box type= »1″]

5 conseils d’expositions en galerie

[list]

  • David Claerbout chez Yvon Lambert, 108, rue Vieille du Temple 4e.
  • Jean-Louis Courtinat / Marie-Paule Nègre chez Fait & Cause, 58, rue Quincampoix, 4e.
  • Vivian Maier , galerie Les Douches, 5, rue Legouvé, 10e.
  • Lee Ufan, chez Kamel Mennour, 47, rue Saint-André des Arts, 6e.
  • David Hilliard à la Galerie Particulière, 16, rue du Perche, 3e.

[/list]
[/box]
Lee Ufan, Kamel Mennour

Lee Ufan, Kamel Mennour

[/columns]
David Hilliard, la galerie particulière

David Hilliard, la galerie Particulière

Jean-Louis Courtinat, galerie Fait & Cause

Jean-Louis Courtinat, galerie Fait & Cause

David Claerbout, Yvon Lambert

David Claerbout, Yvon Lambert »

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here