Vladimir Poutine et les arcs-en-ciel : la contestation par l’absurde

    PARTAGEZ SUR :

    Les militants de la cause LGBT parient sur la visibilité des JO pour que leur combat contre la loi interdisant la « propagande homosexuelle », promulguée en juin 2013, trouve un écho à l’international. Parmi les nombreux signes de contestation de dirigeants et de sportifs, les artistes ont aussi un rôle de premier plan. Le site du designer-graphiste Yuri Veerman, « Putin a Rainbow » remporte un franc succès et se diffuse comme une traînée de poudre à travers la presse et les blogs.

    [columns width= »1/2″]

    Le concept de Putin a Rainbow est simple : des photos de Vladimir Poutine associée à un arc-en-ciel, symbole interdit par la loi « anti-propagande gay ». Les images absurdes et drôles défilent et dénoncent toutes un système et une loi ridicule, tournant en dérision son porteur. Rencontre avec le créateur du site.

    OAI13 : Comment est né ce projet ?
    Yuri Veerman : Il y a exactement un an, je travaillais avec le designer Birgiet van den Berg sur une série de bannières et de slogans pour une manifestation contre la loi « anti-propagande-gay », et la visite de Vladimir Poutine à Amsterdam. COC (la fédération néerlandaise LGBT) nous a passé commande pour créer un site internet et un « petit extra » concernant cette loi « anti-propagande-gay ».

    OAI13 : Comment avez-vous eu l’idée d’intégrer Vladimir Poutine avec des arcs-en-ciel ?
    Y. V. : Quand nous travaillions sur les bannières, j’ai commencé à m’amuser un peu et j’ai mis des arcs-en-ciel sur les sourcils de Poutine. À ce moment, ce n’était qu’une image drôle mais en rentrant chez moi, je me suis rendu compte que mélanger ces deux symboles (la figure de Poutine et l’arc-en-ciel, banni par la loi russe anti-propagande gay) était un geste très fort que tout le monde pourrait comprendre. Quand j’ai ajouté le titre Putin a Rainbow, je savais que j’avais touché quelque chose de puissant. On a lancé le site un 1er avril, car cette loi pouvait s’apparenter à une mauvaise blague.

    OAI13 : Comment le projet s’est-il diffusé ?
    Y. V. : Ce projet est une contestation toute entière contenue dans un mème. C’est fait pour se diffuser. Etant donné que chacun peut soumettre son propre Poutine-arc-en-ciel, tout le monde peut participer à ce projet. Maintenant, avec les Jeux olympiques, le projet est repris par les médias et les blogs, ce qui est vraiment génial !

    OAI13 : Qui sont les contributeurs de Putin a Rainbow ?
    Y. V. : Essentiellement des Néerlandais et des Russes. Les meilleurs sont les Russes, qui sont vraiment très enthousiastes et engagés vis-à-vis de ce projet. Pour eux, c’est important de savoir que des citoyens internationaux s’intéressent à leur problématique. Même si l’engagement se limite à diffuser une image drôle, une bonne image peut aller très loin.

    OAI13 : Faites-vous une sélection parmi toutes les images que vous recevez ?
    Y. V. : Certaines images qu’on nous envoie sont plutôt pornographiques et ce sont celles que l’on ne publie pas. Je ne veux pas affaiblir le projet en mettant en ligne des images qui pourraient le desservir. C’est à peu près le seul critère que nous avons. Environ 95% des images proposées sont publiées.

    OAI13 : Quelles sont les réactions ?
    Y. V. : Quelqu’un a sur posté notre blog : « Ceci est la protestation anti-propagande la plus mignonne que j’ai jamais vue », et j’ai trouvé ça chouette comme description de notre projet. Evidemment, nous recevons beaucoup de messages de haine sur notre page Facebook, mais dans l’ensemble, nous avons une large majorité de retours positifs. J’espère que ce site fait rire les gens et qu’en même temps ça en rajoute une couche sur l’attention négative que récolte Vladimir Poutine avec sa loi ridicule.

    Site internet :

    putinarainbow.com
    yuriveerman.nl

    [/columns]
    [columns width= »1/2″ last= »true »]
    Rainbow man by Kit Lam

    Rainbow man, par Man Kit Lam

    My little putin, Celine Lamee

    My little Putin, par Celine Lamee

    Nyan Putin, par Deborah van Mourik

    Nyan Putin, par Deborah van Mourik

    [/columns]

    PARTAGEZ SUR :
    Molly Benn a co-fondé OAI13 en septembre 2013. Elle en a été la rédactrice en chef jusqu'en 2015. Elle est maintenant Community Editor FR pour Instagram. Ses opinions sur OAI13 sont les siennes et pas celles d'Instagram.