Home Non classé Unseen, l’autre foire photo

Unseen, l’autre foire photo

693
0
SHARE
Unseen, a photo fair with a festival flair

Bienvenue à Unseen, la foire photographique internationale organisée par le Foam à Amsterdam ! Ici, pas d’interminable file d’attente, pas de hordes de messieurs en costume sombre et à oreillette, pas de VIP jouant nonchalamment de l’éventail avec leur invitation… La manifestation est à l’image de la ville : décontractée, accueillante, créative. Galeries du monde entier, collectionneurs petits et grands, et public de 0 à 99 ans se sont ainsi retrouvés le week-end dernier, sous le soleil, au Westerpark de la « Venise du nord ».

Unseen, a photo fair with a festival flair

La foire d’Unseen photographiée par Julie Bourges

Une dynamique enthousiasmante

Pour la deuxième année, la foire internationale photographique Unseen a investi la Westergasfabriek, ancienne usine à gaz aujourd’hui sertie dans l’écrin de verdure du Westerpark, à quelques minutes du centre d’Amsterdam. A l’intérieur de la structure ronde, à échelle humaine et où le bois domine, plus de 50 galeries du monde entier ont exposé les travaux de photographes émergents ou des travaux inédits d’artistes reconnus. Organisée par le Foam d’Amsterdam, une entité articulée autour d’un musée, d’une publication papier et d’un site, l’événement souhaite rassembler tous les acteurs de la photographie contemporaine, des artistes aux acheteurs, en en facilitant l’accès au plus grand nombre.

Unseen Photo Fair

La foire d’Unseen photographiée par Julie Bourges

L’attrait d’Unseen reposent sur le concept qui lui donne son nom : du jamais vu. Comment mieux satisfaire à la fois le grand public et les collectionneurs ? Pour l’un, cela peut être l’occasion d’une première rencontre avec l’œuvre d’un artiste reconnu ; pour les autres, c’est l’occasion de commencer à suivre un nouveau talent. Et en mêlant deux mondes habituellement bien séparés, l’événement crée une dynamique enthousiasmante pour tous, galeristes compris : ils trouvent ici un rythme d’échanges et des interlocuteurs différents par rapport aux autres grandes manifestations d’art contemporain : le public hollandais est très réceptif à la photographie contemporaine, les professionnels ont le temps, l’environnement est convivial. Les conditions d’exposition jouent également. Disposé selon un plan en étoile, chaque espace est identique, dans sa superficie comme dans sa signalisation – chacun est ainsi aussi visible que l’autre, et les visiteurs circulent entre elles en toute spontanéité, se laissant guider par leur curiosité. Christine Ollier, de la galerie parisienne Les Filles du Calvaire, nous explique ce qui fait la particularité de cette manifestation, notamment par rapport à Paris Photo, considérée comme la foire internationale de référence.

Collectionneurs : premiers pas

Qui dit foire photo dit collectionneur… et sur ce plan aussi, Unseen joue une carte différente des autres manifestations du genre. La Unseen Collection propose 100 tirages présentés par les galeries à moins de 1 000 €, afin d’encourager le public à franchir le pas de l’achat d’une œuvre. Situé sur le parvis du Westerpark, l’espace d’exposition, entièrement vitré, offre photographies et prix aux yeux de tous. « C’est indéniablement une manière d’amener des candidats collectionneurs à prendre la décision d’acheter », confirme le responsable de la galerie Wouter van Leeuwen (Amsterdam), qui a confié cette année à Unseen Collection des tirages de Gregory Halpern, jeune photographe, et de Michael Wolf, plus connu. « Non seulement les prix sont accessibles, ce qui reste bien sûr le premier critère, mais c’est beaucoup moins intimidant que de rentrer dans une galerie en ville ! Les gens regardent les photos en toute décontraction, puis viennent sur le stand. Là, ils peuvent comparer ce qui leur a plu avec d’autres œuvres, voire d’autres artistes. Et certains repartiront finalement avec une autre image. » Dans tous les cas, ils auront changé leur rapport à la photographie exposée : de spectateurs, ils seront passés acheteurs, donc acteurs.

Sur le stand de la Kahmann Gallery (Amsterdam), les artistes Schilte & Portielje ont vendu plusieurs exemplaires d’œuvres à 950 €. Roy Kahmann, son directeur, nous explique qu’il existe en Hollande un système de prêt bancaire pour l’achat d’une œuvre d’art, dont les échéances peuvent s’échelonner sur 36 mois, et ce sans intérêt. « Ces œuvres, par exemple, qui plaisent beaucoup à de jeunes amateurs de photographie, sont donc disponibles pour un peu de plus de 20 € par mois – l’idéal pour des collectionneurs débutants et un déclencheur décisif pour un achat. Nous présentons trois artistes à la Unseen Collection, et c’est un vrai succès. »

Unseen Amsterdam

La foire d’Unseen photographiée par Julie Bourges

Une alternative salutaire

Unseen en est à sa deuxième édition. Elle vient de fermer ses portes et l’heure est déjà au bilan : de 22 000 l’année dernière, le nombre de visiteurs est passé à 24 000. Une progression modeste, certes, mais un essai transformé pour cette très jeune manifestation. Les organisateurs se félicitent aussi des ventes réalisées, à la fois à destination des musées, des collectionneurs internationaux et des premiers acheteurs. Les « étoiles montantes » d’Unseen 2013 ? Le Japonais Daisuke Yokota (G/P Gallery, Tokyo), élu lauréat de The Outset-Unseen Exhibition Fund, qui lui permettra de réaliser sa première exposition solo aux Pays-Bas, et le Hongrois Peter Puklus, représenté par la galerie Robert Morat (Hambourg), dont le travail s’est particulièrement bien vendu. Alors Unseen, future Paris-Photo ? Probablement pas, et c’est sans doute pour le mieux. Au-delà des chiffres (en 2012, Paris Photo a accueilli plus de 50 000 visiteurs), cette foire a la spécificité de proposer, dans un pays où le public aborde l’art sans complexe, un cadre moins élitiste, moins commercial, où l’accent est mis non pas sur la surenchère, mais sur la curiosité, la découverte, l’échange. Grâce au Foam, une alternative est née, qui crée une belle et intéressante synergie entre ceux qui font vivre le marché : les artistes, les galeries et les collectionneurs.

Unseen Amsterdam

La foire d’Unseen photographiée par Julie Bourges

A l’extérieur, entre les bâtiments de briques rouges qui abritaient les conférences, le salon de l’édition, le projet « Inside Out » de JR, mais aussi des cafés et des restaurants, les vélos croisaient les poussettes, la friterie bio vendait ses cornets à tour de bras et les tables où l’on partageait un verre et discutait au soleil ne désemplissaient pas. Vivement l’année prochaine.

Unseen Photo Fair

La foire d’Unseen photographiée par Julie Bourges

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here