L’appareil photo, votre meilleur ami dans le réel comme le virtuel

PARTAGEZ SUR :

Il n’y a pas que dans la vraie vie où vous pouvez apprendre la photographie ou exercer le métier de photographe. Oui. Vous pouvez aussi pratiquer cette passion dans des jeux vidéo. Du maître chanteur au photoreporter casse-cou, découvrons quelques-uns des photographes que vous pouvez incarner dans la vie virtuelle.

deadrising_01Un selfie-zombie dans Dead Rising



► ► ► Cet article fait partie du dossier Jouer au photographe

L’appareil photo, à la fois arme et allié

Au même titre que les armes, le matériel de défense, les cartes ou la nourriture, l’appareil photo fait partie des outils régulièrement présents dans certains jeux. Il est souvent utilisé comme levier d’information pouvant servir d’arme contre l’ennemi ou de documentation secrète. Par exemple, dans le célèbre jeu GTA Vice City, l’une des premières missions consiste à photographier un homme politique en présence de prostituées afin de le faire chanter.

gta-fernando-pereira-gomes_02

gta-fernando-pereira-gomes_01GTA © Fernando Pereira Gomes

Dans ce jeu, l’appareil photo est clairement considéré commune une arme. Par contre, dans Bioshock, l’appareil photo est utilisé pour se renseigner sur ses ennemis : en les photographiant, le joueur gagne des conseils sur comment maîtriser les monstres et les tuer. Le fait de photographier serait donc une façon d’analyser son ennemi. Mais dans les jeux vidéo, l’appareil n’est pas forcément qu’un outil annexe.

bioshock_00L’appareil photo dans Bioshock


Dans la peau d’un photographe

Dans certains jeux, l’appareil photo se trouve au centre du gameplay, et pour cause, on se trouve souvent dans la peau d’un photographe. Peut-être aviez-vous entendu parler de ce jeu sur ordinateur datant de 2005, où l’on se retrouvait dans la savane africaine et sous les ordres des journalistes Allain Bougrain-Dubourg et Violaine Delavigne ? On devait ramener un certain nombre de photographies d’animaux et de plantes, tel un reporter. À l’époque, pour agir comme un véritable photographe, il fallait savoir se repérer dans l’immensité de la savane, photographier les animaux dans leur environnement naturel sans les perturber, écouter les indications du rédacteur en chef et les respecter. La technique photographique du jeu se limite au cadrage.

safari_01

safari_02Safari en Afrique

Un peu plus tard, en 2007, un autre jeu met en scène un photoreporter qui pendant 3 jours va se retrouver enfermé dans un centre commercial infesté de zombies : Dead Rising. Le héros du jeu, Franck West, est un photojournaliste qui est envoyé dans la ville de Willamette pour enquêter sur la disparition subite de sa population. À son arrivée, Franck découvre une ville contrôlée par des zombies avant de se faire chasser par des forces armées. Il demande alors à son pilote de le déposer sur le toit du centre commercial de la ville et de venir le chercher 3 jours plus tard afin de pouvoir enquêter sur les évènements étranges de Willamette. Dans ce jeu, votre appareil photo joue un rôle central. Une grande partie du système de jeu vous pousse a réaliser les photos les plus gores et sensationnelles possibles, récompensées par leur lots de points, et d’indices sur l’enquête (que vous pouvez rater, soit dit en passant).

deadrising_02Euh? Dead Rising

Ici, le photographe n’est plus l’aventurier de la savane mais un homme en costard noir en recherche perpétuel du scoop, certes, mais aussi curieux et inconscient au point de vouloir rester 3 jours seul dans une ville infestée de zombies.


Le développement du photographe « in-game »

Cette année, le reportage du street photographer Fernando Pereira Gomes dans GTA V a fait le tour des blogs photo et des réseaux sociaux. Mais déjà depuis 2005, des photographes comme Thibault Brunet, Robert Overweg, Marco Cadioli ou Robert Hammerstiel se sont immergés dans les univers virtuels pour y faire des reportages ou des projets artistiques. Les jeux vidéo sont de plus en plus équipés d’outils photographiques afin de permettre aux joueurs de s’approprier ces mondes virtuels comme la réalité. Errer dans la nature ou la ville, vadrouiller jusqu’au bout du monde juste pour découvrir des nouveaux endroits et les photographier, faire un reportage sur des gangs mexicains… Tout ceci est maintenant possible dans les univers virtuels et largement pratiqué par les artistes.

thibault-brunet_01© Thibault Brunet

Quel intérêt, se demanderont certains, de photographier dans le virtuel des choses qui se passent déjà dans le réel ?

Les jeux vidéo reprennent les codes du réel pour créer des univers immersifs. Dans GTA Vice City, le fait de suivre un homme politique pour le faire chanter est une action tout à fait plausible. Dans le jeu Safari en Afrique, les contraintes ressemblent à celles d’une véritable rédaction. Mais les artistes qui se plongent dans ces univers qui s’apparentent au réel ne le font jamais pour des raisons documentaires. Ce sont des explorations artistiques, poétiques mais avant tout divertissantes et détachées que nous proposent les photographes in-game.


PARTAGEZ SUR :
Co-fondateur de OAI13 en septembre 2013. Il est, entre autre, le directeur artistique du webmagazine.