Au Brésil, des activistes de l’image contre la Coupe du Monde

    PARTAGEZ SUR :

    Si l’image est un des principaux vecteurs de promotion de la Coupe du Monde 2014, elle peut aussi être détournée pour devenir moyen de protestation. Le tumblr Realworldcup et le collectif Fotografo Ativistas s’en sont donnés l’objectif afin de rendre visible les désastres sociaux cachés par les paillettes du Mondial 2014.




    real-world-cup_04


    ► ► ► Cet article fait partie du dossier Coupe du Monde 2014 : argument visuel pour discours personnel

    Pour interpeler sur l’envers du décor de la Coupe du Monde, photographes, journalistes, mouvements et particuliers détournent des publicités et remplacent les photographies officielles par celles de manifestations et de personnes en manque de reconnaissance sociale. Il s’agit non pas tant de produire des images que d’en réexploiter. Poursuivre la contestation en images permet de dévoiler un autre visage de la Coupe du Monde, celui qui se trouve derrière les paillettes du football. Dans cette optique, Internet est le lieu de diffusion privilégié.



    real-world-cup_03

    Mais à quelle Coupe du Monde nous invite vraiment Coca-Cola ?

    Le tumblr Realworldcup publie des pubs détournées de Coca-Cola. La page nous accueille avec un « Bienvenue à la véritable Coupe du Monde 2014 » qui prend une tournure sinistre quand on découvre les photographies qu’il illustre. Ces compositions jouent clairement sur l’ironie pour donner de la force à l’image.

    La méthode pour interpeller est implicite mais percutante : la présentation type « pub Coca-Cola » est conservée mais l’image est remplacée. Visuellement, le contraste est saisissant : les forces de l’ordre s’opposent à des manifestants avec en haut à gauche le sigle de la marque et à droite celui de la Fifa (Fédération internationale de football association). En bas, le slogan « Bienvenue à la Coupe du Monde » en portugais.

    L’objectif est de faire prendre conscience aux gens de la démesure de l’évènement et de l’investissement financier qu’il nécessite au détriment des problématiques sociales du Brésil, comme l’allocation de ressources dans les domaines de la santé et de l’éducation et l’amélioration du fonctionnement des services publics.



    real-world-cup_02

    Une nouvelle équipe à la Coupe du Monde ?

    Le collectif Fotografo Ativistas (Photographe militant) utilise également le détournement pour protester et prendre à partie la Fifa. Ces photographes mettent au cœur de leur démarche les droits des citoyens avec pour but de donner une image objective des manifestations et luttes sociales. Leur mot d’ordre, affiché sur leur page Facebook, est le suivant : « Nous sommes un mur vivant qui cherche à humaniser les protestations et luttes sociales. ».

    De son côté, le photographe militant Flavio Freire, en accord avec le Mouvement des travailleurs sans-abri (MTST), a imaginé une équipe de football brésilienne fictive remplaçant l’équipe officielle. Les nouveaux joueurs sélectionnés sont des sans-abris vivant sur un terrain privé occupé de manière illégale dans le quartier d’Itaquera à São Paulo. Le lieu se situe à 3,5 km du stade où se déroulera l’ouverture de la Coupe du Monde le jeudi 12 juin. Alors que le Brésil construit des stades monumentaux pour accueillir l’évènement, la population brésilienne n’a pas de vrai terrain de football pour faire du sport ensemble.

    Page Facebook du collectif : Fotografos Ativistas


    Flavio-Freire-2
    Sélection de la coupe de la population
    Hier matin, je suis sorti pour vérifier l’équipe brésilienne qui jouera lors de la Coupe.
    Je soutiens une autre équipe.
    Je soutiens le peuple !
    Je soutiens une équipe qui travaille dur pour avoir quelque chose à manger plus tard dans la journée.
    Une équipe qui meurt de faim la journée afin que les enfants aient suffisamment à manger pour le dîner.
    Je soutiens un équipe qui lutte pour le logement.
    Pas cette équipe de marionnettes qui sort à 11h30. (…)
    Mais ne les jugez pas, après tout, ce sont vos œuvres.
    Tout le monde est là à regarder, tout le monde est au courant des vols, du blanchiment d’argent, des gens qui ont été tués, expulsés …
    Crions!
    Luttons!
    Jamais ils ne nous feront taire!


    Le photographe présente ces Brésiliens comme des sportifs professionnels participant aux matchs sur le modèle des images Paninis. Il accompagne ses photographies de textes de présentation rédigés par le journaliste Laio Rocha, qui dénombrent leurs points forts et leurs points faibles. C’est-à-dire leurs qualités et leurs difficultés économiques et sociales.



    Flavio-Freire

    « Jacqueline est la plus jeune joueuse de notre équipe, et son manager est sa mère, Janet Rose. Elle est à la recherche d’une équipe exceptionnelle pour sa fille. Pour l’instant, Jacqueline est toujours dans une très petite équipe qui subit des difficultés financières considérables. Mais sa mère, femme d’affaire intraitable, est en pleine recherche d’un nouveau club pour sa fille et ses amis. »

    Pour Fotografos Ativistas, les conditions de vie des Brésiliens occupent moins de place dans les médias et dans les finances publiques que la Coupe du Monde. Aussi, le fait que Flavio Freire ait utilisé des images de marques (Panini, FIFA) a contraint ces dernières à prêter attention à la campagne de contestation, ne serait-ce que pour des questions d’ordre juridique. Questionnée à ce sujet par BBC Brésil, la Fifa ne s’est pas encore prononcée. Le photographe militant Tarek Mahammed déclare à ce sujet à la BBC Brésil : « Notre objectif est de démystifier l’idée que le Mondial sert le peuple. » Ces photographes profitent de la Coupe du Monde pour donner de la visibilité aux démunis et les oubliés de la société brésilienne.


    Le détournement du visuel de la Coupe du Monde permet une critique acerbe de l’évènement. Ces campagnes contestataires dénoncent le désintérêt de l’opinion et des pouvoirs publiques quant aux problèmes sociaux. Cette réappropriation par les militants constituent autant d’armes visuelles chargées de montrer le tort que la Coupe du Monde cause aux populations locales. La Coupe du Monde à tout prix, mais à quel prix ?

    fotografos-ativistas_3