Home Non classé DECOUVERTE | Quand 3 photographes regardent l’Abkhazie

DECOUVERTE | Quand 3 photographes regardent l’Abkhazie

1542
0
SHARE

En cet automne 2013, un sujet revient assez souvent sur les sites internet et dans les festivals : l’Abkhazie. Et pour cause, l’Abkhazie fête ses 20 ans d’indépendance. Mais l’Abkhazie n’apparaît sur aucune carte, sauf pour la Russie, le Nicaragua, le Venezuela, le Nauru et le Tuvalu. République autoproclamée sur le territoire officiellement géorgien, l’Abkhazie a souffert des conflits liés à son indépendance en 1992-1993, ainsi que de la guerre des Six Jours en 1998 : paysages dévastés, instances gouvernementales en berne… Tout près se dérouleront les prochains Jeux olympiques d’hiver en 2014. Plusieurs photographes se sont intéressés à « ce pays qui n’existe pas » et nous vous proposons aujourd’hui une sélection de regards.

[columns width= »2/3″]

Kosuke Okahara

Surviving for the existence Abkhazia, a country that doesn’t exist

Exposé au festival Photoreporter en Baie de Saint-Brieuc, Kosuke Okahara a pu réaliser ce sujet grâce à la bourse du festival. Ses images en noir et blanc prennent le parti pris de montrer un pays en attente, ses paysages et ses étendues désertées.
Né en 1980, Kosuke Okahara est membre de l’Agence Vu’. Ses travaux ont fait l’objet d’exposition au Tokyo Metropolitan Museum of Photography, au musée d’Art asiatique de Fukuoka, au Kiyosato Photo Art Museum, à la Nikon Gallery de Tokyo, et au Foreign Correspondents’ Club de Thaïlande, ainsi que des publications au Japon et aux États-Unis.

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint Brieuc

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint-Brieuc

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint Brieuc

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint-Brieuc

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint Brieuc

Kosuke Okahara, Festival Photoreporter en baie de Saint-Brieuc

Voir ses travaux : www.kosukeokahara.com

Françoise Lambert

Un pays entre parenthèses

Françoise Lambert a réalisé son sujet entre 2009 et 2010, et expose depuis le 17 octobre aux Rencontres photographiques du 10e arrondissement, à Paris. Sa série évoque un « paradis perdu », empreint d’incertitude, celle des 240 000 habitants de ce pays « entre parenthèses ». Françoise Lambert expose ce travail jusqu’au 30 novembre.

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Françoise Lambert

Voir la série complète : f-lambert.com

Guillaume Poli

Abkhazie, vingt ans

Guillaume Poli, lui, s’est immiscé dans la vie des Abkhazes. Il les a photographiés, de près, les suivant au quotidien. On découvre alors le visage de ce pays. La fierté nationale est visible à chaque évènement, les défilés militaires renforcent le patriotisme, les organes d’Etat fonctionnent malgré l’absence de reconnaissance.
Guillaume Poli est photojournaliste. Ses reportages sont publiés dans Paris Match, Télérama, Le Nouvel Observateur, Le Parisien, L’humanité, Politis, Le Temps, Non pas ce soir, Choc.

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Guillaume Poli

Voir la série complète : guillaumepoli.com
[/columns]
[columns width= »1/3″ last= »true »]
[box type= »1″]

L’Abkhazie en quelques points

[list]

  • Statut politique : région autonome de la Géorgie. République autoproclamée, reconnue par certains pays.
  • Capitale : Soukhoumi.
  • Population : 240 705 hab (2011).
  • Monnaie : rouble russe.
  • Langues : abkhaze, russe, arménien.

[/list]

Agrandir le plan
[/box]
[/columns]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here