Home Guerre The Dreadful Details : la fameuse photo de guerre prise en studio

The Dreadful Details : la fameuse photo de guerre prise en studio

38
1
SHARE
Eric Baudelaire, The dreadful details

The Dreadful Details est une photo de guerre sans l’être. Réalisée en 2006 par l’artiste Eric Baudelaire, cette œuvre surprend par son actualité, et ce, notamment sur le statut des journalistes sur les zones de conflit.



Eric Baudelaire, The dreadful details

The dreadful details, Eric Baudelaire


The Dreadful Details est une commande du Cnap (Centre national des arts plastiques) qu’Eric Baudelaire réalise près de Los Angeles. En effet, cette scène qui semble avoir été capturée en plein conflit est en fait une mise en scène effectuée dans un décor de western. Si la photo semble avoir été prise sur le vif, toutes les actions de ce tableau sont mûrement réfléchies et millimétrées. Le titre de l’image, The Dreadful Details, exprime assez clairement les intentions de l’auteur à travers ce cliché : rassembler sur un même plan un ensemble de détails qui dénoncent des problématiques actuelles autour du conflit et ses enjeux. Aujourd’hui, on aimerait attirer votre attention sur un détail en particulier. En bas à gauche de l’image, on observe un couple de journalistes, un homme et une femme, équipés d’un micro et d’une grosse caméra, qu’un Marine empêche de travailler par un geste de la main. Au-dessus d’eux, à l’étage de l’immeuble, on observe un homme filmant la scène grâce à son téléphone portable. Quelles interprétations peut-on tirer de ce simple détail ?

L’outil et le professionnalisme

Sur ce détail précis, une première différence frappe tout de suite : l’amateur / le professionnel, le téléphone / la grosse caméra. Seulement voilà, l’un des deux ne peut pas travailler car il est identifié comme journaliste et donc contrôlé par l’armée. La question de l’évolution de l’outil de travail du journaliste s’est beaucoup posée depuis l’apparition et le développement des smartphones. Assimilé à l’amateur, le smartphone a longtemps été synonyme de facilité et de rapidité avant de devenir un danger pour les professionnels, tant les amateurs peuvent aujourd’hui produire du contenu utilisable par la presse. On se souvient encore de la une de Libération « Tous journalistes ? » représentant un groupe de personnes en train de photographier avec des appareils compacts (on notera l’étrange confusion entre le fait de photographier et de devenir journaliste). L’amateur n’aurait aucun autre mérite que d’être sur place au bon moment avec un matériel que tout le monde possède et qui lui permet de produire un contenu exclusif diffusé très rapidement sur les réseaux sociaux. Plus discret qu’un professionnel, il a vite été accusé de concurrence déloyale. Mais l’amateur muni de son smartphone constitue-t-il vraiment une menace pour les professionnels ? Les photojournalistes n’ont pas tardé à également s’approprier leur téléphone. David Guttenfelder, photojournaliste, a réalisé un reportage à l’iPhone en Afghanistan en 2010. Karim Ben Khelifa couvre incognito les manifestations au Yemen et en Tunisie en 2011. Vendent-ils plus d’images en travaillant au smartphone ? Non. Par conséquent, l’amateur est-il un obstacle sérieux au travail des professionnels ? Non. Pourquoi ? La réponse est dans le 2e niveau de lecture de ce détail de la fresque d’Eric Baudelaire.

L’info et le contexte de l’information

Eric Baudelaire dépeint dans son image deux types d’information : celle de l’amateur, brute et sans contexte, celle du professionnel, filtrée par cette main de pacification mais aussi de contrôle de la part de l’armée. La crise du journalisme ne se situe plus dans un manque de moyen ni de contenus. Elle réside tout simplement dans un manque d’information solide. Le professionnel sert aujourd’hui un discours souvent filtré, l’amateur fournit une information sans contexte. Ce qu’Internet a apporté, plus qu’un bouleversement du modèle économique, c’est une possibilité de vérification directe des informations. L’amateur ne se mêle finalement pas tant que ça de la production de contenus. Lecteur assidu et curieux comme jamais il ne l’a été, il vérifie et recoupe les informations qu’on lui apporte. Ce consommateur exigeant a soif d’information de qualité.

1 COMMENT

  1. […] The Dreadful Details : la fameuse photo de guerre prise en studio. The Dreadful Details est une photo de guerre sans l’être. Réalisée en 2006 par l’artiste Eric Baudelaire, cette œuvre surprend par son actualité, et ce, notamment sur le statut des journalistes sur les zones de conflit. […]

Comments are closed.