Home Relire Livres Photo Les âmes errantes de la nuit urbaine

Les âmes errantes de la nuit urbaine

652
0
SHARE
Ceux-qui-restent_William Guidarini_01

Dans un noir et blanc qui évoque toute la magie et le mystère des contes, le photographe français William Guidarini fait le portrait de la solitude moderne. Ceux qui restent rend hommage à tous les laissés pour compte, les âmes errantes de la nuit urbaine.



ceuxQuiRestent_couvVol_web

De ses pérégrinations en Europe de l’Ouest, William Guidarini a rapporté le portrait d’une vie nocturne, d’un univers noctambule aussi effrayant que poétique. Ce professeur de photographie basé à Marseille offre dans ce travail un regard personnel sur la ville et ses contradictions.



Ceux-qui-restent_William Guidarini_01

Car à travers tous les pays et les lieux qu’elle a traversés, de l’Italie à l’Allemagne en passant par la Suède, la photographie de William Guidarini semble raconter une ville universelle, atemporelle et presque imaginaire.



Ceux-qui-restent_William Guidarini_03

L’artiste saisit les rues, les bars, les parcs presque désertés, dépeuplés, en plein milieu de la nuit. Le récit de la solitude se fait par la lumière et le cadrage. Les ombres sont menaçantes et semblent emprisonner les hommes. Par ses compositions, le photographe nous montre une ville qui divise, isole plutôt que d’être un espace convivial de vivre ensemble.



Ceux-qui-restent_William Guidarini_07

Les habitants sont fantomatiques, furtifs et esseulés. Entre street photography à l’Américaine et le portrait social, Ceux qui restent décrit la nuit comme un territoire, une jungle de danger et de tristesse où chacun tente de survivre.



Ceux-qui-restent_william guidarini_08

En savoir plus :

Ceux qui restent, William Guidarini
Arnaud Bizalion Éditeur
25 euros
Se procurer le livre sur internet


Ceux-qui-restent_William Guidarini_04