Yanis Varoufakis : le ministre des Finances grec déjà « mèmifié »

PARTAGEZ SUR :

Yanis Varoufakis est le nouveau ministre des finances grec, nommé suite à la victoire de Syriza aux élections législatives grecques. Seulement quelques jours après sa nomination, l’interprétation visuelle de Varoufakis est déjà très forte.

Un personnage « mèmifié »

Avec son crâne rasé et son style décontracté, Varoufakis est déjà décrit comme étant un ministre rebelle. Économiste et homme politique, Varoufakis a notamment travaillé pour l’entreprise de jeux vidéos Valve en 2012 et 2013. Avec ce parcours, le ministre des Finances grecs obtient d’emblée la sympathie des internautes proches des jeux vidéos qui ont l’habitude de s’exprimer en mème.

L’homme est d’abord comparé au « Heavy Weapon Guy » dans Team Fortress (jeu édité par Valve).


heavy-varoufakis

Il est assimilé à un nouveau challenger dans Street Fighter.

Puis viennent les images de film ou de séries, et là, les références sont nombreuses : Die Hard, Breaking Bad, V pour Vendetta, Star Trek, Terminator. Yanis Varoufakis est présenté comme un homme fort (assimilé à Bruce Willis tout de même !), combattant et potentiellement victorieux.



v-pour-varoufakis



Un serrage de main interprété

Vendredi 30 janvier, le chef de l’Eurogroupe, Jeroen Dijsselbloem, est venu rencontrer pour la première fois le nouveau gouvernement grec. Son échange avec le ministre des Finances grec a été représenté dans les médias par la photo de leur serrage de main. Mais en fonction des bords de chaque site, l’interprétation visuelle est différente.

Ici, sur Libération, on a l’impression que le chef de l’Eurogroupe n’a pas l’intention de serrer la main de Yanis Varoufakis.



eurogroupe-varoufakis-liberation

Et là, sur Le Figaro, dans cet article initialement intitulé « Athènes refuse de discuter avec la Troïka », on voit qu’un serrage de main forcé a effectivement eu lieu.



eurogroupe-varoufakis-figaro

Ce serrage de main a évidemment été maintes fois détournées en l’espace d’un week-end. Beaucoup d’internautes retranscrivent ce que les deux hommes se seraient dit pendant cet instant.


Sur le compte Twitter @TeamVaroufakis, d’autres images de presse sont tournées en dérision. Les internautes font remarquer l’air coincé et contrit de Jeroen Dijsselbloem et se pament pour le sourire et la décontraction de Varoufakis.




Ces images, largement produites par des sympathisants de gauche, sont en train de créer une campagne visuelle extrêmement positive pour ce ministre. C’est assez rare qu’un homme politique, qui n’est pas un chef d’état, puisse bénéficier d’une communication web aussi favorable.