PARTAGEZ SUR :

Bonjour, voici la #Sélectiondujeudi 69, votre indispensable dose de photojournalisme hebdomadaire.

Et comme de juste commençons par le commencement : nous vous souhaitons une très belle année ! Pleines d’images bien sûrs et de projets etc.,

Pour bien commencer l’année, nous partons en Chine, au Canada et aux États-Unis, aux abords de Raqqa, à Beyrouth, dans le Chiapas et en Italie

Rappelez-vous que la #Sélectiondujeudi vous aime, pour exister, il lui faut aussi un peu d’amour – n’hésitez donc pas à lui en donner.

Vous pouvez nous soumettre vos images en cliquant sur ce lien, vous pouvez retrouver également les archives de la #Sélectiondujeudi en cliquant ,

Et sinon – comme c’est parait-il les soldes ces jours-ci, nous aussi, on vous propose de vous abonner maintenant à 38€ seulement ma bonne dame, au lieu de 48€ – ou de commander les trois derniers numéros (ici) qui sont en super promo à 8€ seulement mon bon monsieur au lieu de 12€.

La team Epic Storiesc


▼ ▼ ▼ ▼ ▼


Gilles Aygalenq | Agence Le Pictorium

vigiles-dashilan-selection-epic-stories4

INSTAGRAM

Dashilan, petite rue derrière la place Tian’anmen Pékin, 2 vigiles « surveillent » l’angle de la rue. Lassés ils ne regardent plus passer la foule. Leica M9/35 en hyperfocale, déclenchement sur le ventre, cadrage approximatif. Bonne année !




Teo Becher | Hans Lucas

teobecher-selection-epic-stories3

SITE INTERNET / FACEBOOK / INSTAGRAM

Une des chambres du Tuk Inn, unique hôtel de Tuktoyaktuk, maintenant fermé et à l’abandon. Cette chambre résonne comme l’allégorie de la petite ville de l’arctique canadien, à l’histoire chaotique.

Le hameau a connu diverses périodes d’activité économique – de la traite de la fourrure à l’exploitation pétrolière –, aujourd’hui révolues, laissant à l’abandon les 900 âmes qui le peuplent. Nulle activité n’est venue combler le vide et à Tuktoyaktuk, tout rappelle à un passé prospère : de l’hôtel abandonné aux vieilles cuves à pétrole en passant par les nombreuses maisons désertées, au milieu du blanc magnifique.




Kalel Koven | Hans Lucas

dscf1803-selection-epic-stories2

SITE INTERNET / FACEBOOK / INSTAGRAM / TWITTER / BLINK

Standing Rock, Oceti Sakowin Camp. North Dakota, USA. Décembre 2016
Sean traine son fils Mowgly en direction de la cuisine pour le petit déjeuner.
Ils font partie d’une communauté venue soutenir le mouvement des « water protectors » et du combat des Sioux pour la protection de leurs terres sacrées. Des familles auto-suffisantes vivant depuis des années en utilisant au maximum ce que la terre produit. Depuis Août 2016, ils se sont installés au Rosebud Camp pour prendre position et ainsi faire sens avec leurs choix de vie et leurs convictions profondes. Cette photo fait partie d’une série en cours.




Chris Huby | Agence Le Pictorium

epic-going-to-raqqa-chris-huby-pictorium-12-sur-1

SITE INTERNET / FACEBOOK / INSTAGRAM / TWITTER

Janvier 2017 – À 6 kilomètres de Raqqa. Checkpoint kurde YPG. Le soldat se prépare à partir au combat avec la douchka marquée « YPG ».

Depuis des semaines, les forces kurdes, les FDS et celles de la coalition s’efforcent de vider les villages autour de Raqqa de toute présence de Daesh. Les combats y sont particulièrement intenses. L’opération s’appelle « Colère de l’Euphrate », elle consiste à s’emparer du barrage de Tapqa, le deuxième plus grand du Moye-Orient. C’est à présent une question de jours.




Charles Thiefaine

l1002014-selection-epic-stories7

SITE INTERNET / FACEBOOK / INSTAGRAM / TWITTER

En plein été, les rayons du soleil percent le souk de Saïda au sud de Beyrouth, aveuglant les passants.




Mantovani Andrea Photography

La Banda de Oxaca

SITE INTERNET / FACEBOOK / INSTAGRAM

Au coeur de la forêt tropicale du Chiapas, j’ai rencontré les descendants des Mayas, les Lacondones ou Hach Winik « Vrais Hommes ». Au petit matin, nous sommes partis au cœur de la « forêt sacrée ». Ils la considèrent comme sujet et non comme objet. Cela signifie qu’à l’instar des êtres humains, elle possède une intelligence particulière, une capacité de communication et des émotions complexes. Ils continuent de la consulter pour connaitre leur chemin de vie.




Claude Loptilo

f104-12-selection-epic-stories5

SITE INTERNET

Un ouvrier effectue à plusieurs dizaines de mètres du sol des travaux de rénovation sur un tronçon de la « Tangenziale di Napoli » (périphérique de Naples). Cet axe routier, dont le nom officiel est « Autostrada A56 », traverse la ville d’est (aéroport) en ouest (Lac D’agnono). Son intégration architecturale dans la ville est parfois assez discutable, notamment dans le quartier Ponti Rossi, puisque cette autoroute enjambe parfois littéralement des immeubles sur des centaines de mètres pour soudain s’engouffrer dans les collines. Cette infrastructure est en service depuis plus 40 ans.

Napoli, IT / via Nicola Nicolini / décembre 2016.



▼ ▼ ▼ ▼ ▼


En savoir plus sur Epic Stories : À mi chemin entre magazine et livret d’art, la revue EPIC-stories redonne la parole aux jeunes photojournalistes. Tous les trois mois, quatre photographes nous confient une histoire racontée en images. Ils nous expliquent comment ils ont conçu cette histoire et pourquoi. C’est leur regard sur le monde qui s’exprime.