Home Non classé Storm Thorgerson : l’homme qui photographiait la musique

Storm Thorgerson : l’homme qui photographiait la musique

6006
0
SHARE

Il est plus célèbre que Pink Floyd, Peter Gabriel, Muse et Led Zeppelin réunis et pourtant vous ne le connaissez pas ? Normal ! Car ce que vous connaissez, ce sont ses photographies transformées en pochettes de disques. Les plus célèbres de l’histoire du rock sont signées par un seul nom : celui de Storm Thorgerson.

Un cochon gonflable qui flotte entre des cheminées d’usine. En pleine nature, un arbre taillé en forme de tête humaine. Une poignée de main qui se transforme en combustion spontanée. Un œil géant qui fixe un homme prostré, au milieu du désert. Des images qui respirent la collection de 33 T de votre grand frère que vous avez fourguée en brocante pour une bouchée de pain. Dommage, c’était un patrimoine photographique.

Pink Floyd, Tree of Half Life

Pink Floyd, Wish You Were Here

« Je veux représenter la musique », disait Storm Thorgerson, photographe, designer et graphiste anglais disparu en 2013 à l’âge de 69 ans. C’était avant Photoshop, à une époque où de telles prises de vues relevaient de l’exploit technique ou du projet pharaonique. En tout cas, des photos (presque) entièrement naturelles. Comme cette couverture d’un album de Pink Floyd (« A momentary lapse of reason ») pour laquelle 700 lits d’hôpitaux furent rassemblés sur une plage du Devon.

Pink Floyd, A momentary lapse of reason

Pendant plus de quarante ans, les plus grands groupes de rock ont confié leur musique aux visions de Storm Thogerson (assisté par Hipgnosis, son agence de design et de graphisme). Un univers fortement inspiré par le surréalisme : Magritte, Dali (celui qui inspira les séquences de cauchemar du film de Hitchcock La maison du Docteur Edwards), et même Odilon Redon. Esthétique du collage, ruptures du quotidien, mises en scène de l’aliénation à la limite du fantastique, Thogerson créait un univers onirique avec une technique virtuose.

The Cranberries, Burry the Hatchet

Reste que dans cette débauche d’inventivité et d’effets spéciaux a trouvé son point d’orgue dans la photo la plus surprenante qu’il ait produite : celle d’une vache. Une vache toute bête. Une photo toute simple. Le réel est décidément fantastique.

Un remerciement spécial au photographe Alfredo Sestito, grand fan de Storm Thorgerson.

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here