Home Relire Vu sur le web Je surveille le monde entier depuis mon salon

Je surveille le monde entier depuis mon salon

177
0
SHARE

À quoi servent les caméras de surveillance ? Est-ce qu’il y a vraiment quelqu’un pour regarder toute cette matière vidéo passionnante ?
On a trouvé au moins une personne, et elle s’appelle Kurt Caviezel. Cet artiste passe son temps à faire toutes sorte de typologies d’images à partir de ce qu’il observe au travers de ces milliards d’yeux : les travailleurs en bâtiment, des paysages, des arrêts de bus, des insectes.

Toutes les images © Kurt Caviezel.


surveillance-kurt-caviezel-landscape-02


► ► ► Cet article fait partie du dossier La surveillance, une autre réalité

Kurt Caviezel travaille avec les caméras réseau, c’est-à-dire des caméras surtout utilisées pour de la surveillance qui capturent et retransmettent des données grâce à internet. En faisant des captures d’écran, il immortalise des instants qui, sans lui, disparaîtraient dans l’oubli des milliers de gigas de données vidéos de surveillance. L’artiste Zurichois se décrit comme un « photographe de salon », puisqu’il ne bouge pas de chez lui. Il passe plusieurs heures chaque jour à chercher des nouvelles caméras réseau afin d’y capter ce qu’il cherche. En treize ans, Kurt Caviezel a fait plus de trois millions de captures d’écran. Une vraie machine.



surveillance-kurt-caviezel-landscape-01

« Tout d’un coup, la caméra a des milliers d’yeux. Les lentilles s’assemblent en réseau pour former une seule caméra qui photographie sans discontinuer. L’écran domestique devient le moteur de recherche, la souris le chasseur, la webcam l’objectif »
Kurt Caviezel

Dans l’ensemble des travaux de Kurt Caviezel, nous avons décidé de vous parler de trois d’entre eux.

Surveillance et vie privée

Alors que les caméras de surveillance sont censées montrer des endroits à des fins informatives, Kurt Caviezel a parfois remarqué des zones pixellisées ou masquées sur des vidéos auxquelles il accédait. En fait, il y a beaucoup d’entreprises et de particuliers qui portent plainte contre certaines firmes de caméras de surveillance, afin de pouvoir garder une confidentialité sur leurs emplacements et leurs activités. Kurt Caviezel, en capturant ces zones cachées dans des espaces surveillés, s’est demandé à partir de quel moment la simple image d’observation laisse place a un regard intrusif dans nos vies privées.



surveillance-kurt-caviezel-public-hiding-04


surveillance-kurt-caviezel-public-hiding-03


surveillance-kurt-caviezel-public-hiding-02


surveillance-kurt-caviezel-public-hiding-01

7 ans de vie autour d’un abris-bus

L’artiste suisse collectionne également des éléments du décor urbain. Il a, par exemple, une série de sept ans de captures d’écran du même arrêt de bus en Finlande. Qu’il pleuve, qu’il neige ou qu’il vente, sur ces sept années, la scène enregistrée est toujours la même. On y voit un passant, seul, attendant son transport en restant toujours loin du même abri-bus.



surveillance-kurt-caviezel-abribus-04


surveillance-kurt-caviezel-abribus-03


surveillance-kurt-caviezel-abribus-02


surveillance-kurt-caviezel-abribus-01

Grâce à Kurt Caviezel, nous savons maintenant que l’abri-bus de ce village de Finlande ne sert à rien puisque personne ne s’y abrite.


L’invasion des insectes géants

Ce titre, « l’invasion des insectes géants », on le tire d’un article de la Boîte Verte qui s’imaginait que ces vues de caméras de surveillance encombrées par des insectes pourraient s’apparenter à une invasion de ces derniers. C’est juste WTF, et presque beau…



surveillance-kurt-caviezel-insectes-04


surveillance-kurt-caviezel-insectes-03


surveillance-kurt-caviezel-insectes-02


surveillance-kurt-caviezel-insectes-01