Home Expos EXPO | Ren Hang à la Nue galerie

EXPO | Ren Hang à la Nue galerie

1962
0
SHARE

La toute jeune Nue galerie, qui a eu l’audace de s’être installée au-delà du périphérique parisien, accueille l’exposition dont tout le monde parle, « La Chine à nue », de l’artiste chinois Ren Hang. Verdict de la rédaction d’OAI13 : allez-y !

Note de la rédaction : ★★★★☆

 

[columns width= »1/2″]

Le photographe

« Je ne souhaite pas dire trop de choses à propos de mes images, parce que je ne veux pas que l’on croit que je contrôle ma photographie, ou même ma vie. » Ainsi se présente le photographe et poète Ren Hang. Âgé de 27 ans, il vit à Beijing, en Chine, et ne souhaite pas en partir, malgré les difficultés évidentes que cela pose pour son travail. Mais nul doute que ces contraintes nourrissent celui-ci et contribue à donner à l’artiste cette liberté qui explose dans ses images.
Ren Hang réalise donc des photographies dont le point commun pourrait être la nudité. Que cela soit un tabou en Chine en fait certes un manifeste. Mais les images vont bien au-delà : elles en appellent à plusieurs registres, qui vont de la contemplation à l’érotisme, en passant par l’humour et un certain surréalisme.
Ren Hang shoote avec un petit appareil argentique peu sophistiqué, et passe d’image en image sans démarche particulière ni réflexion. Il pense à une scène, réalise la photo, l’oublie aussitôt et passe à une autre. Sa difficulté à trouver des modèles en Chine fait qu’il sollicite le plus souvent ses amis et connaissances. C’est à l’internat qu’il a commencé à les photographier. A mesure des séances, une confiance s’établissait, à tel point que ses modèles ne prenaient plus la peine de se rhabiller pendant les pauses…
Le jeune homme expose en Chine, souvent dans des lieux comme des clubs ou des boîtes de nuit, et a participé au festival Lianzhou Foto 2013. En Europe, il a été présenté dans nombre d’expositions collectives, ainsi qu’à la foire Unseen 2013 à Amsterdam. « La Chine à nue » est sa première exposition solo en France.

 

L’exposition

Elle est réussie ! La sélection des 25 images (5 grands formats, 20 petits) opérée par Jean-Marc Sanchez et approuvée par Ren Hang fonctionne bien : sur les murs de la galerie, espace lumineux en forme de L, courent, légèrement décalées les unes par rapport aux autres, des photographies issues de plusieurs séries, toutes récentes. Ainsi que le souhaite l’artiste, elles n’ont ni titre ni légende. Toujours cette liberté. Car c’est bien le maître-mot du travail de Ren Hang. C’est en toute liberté qu’il imagine les scènes, certaines crues (mais jamais vulgaires), d’autres drôles, et d’autres encore presque mélancoliques. C’est en toute liberté qu’il les prend en photo, en toute liberté qu’il les lâche pour continuer. Des corps nus, donc, qui défient le régime chinois, bien sûr, mais aussi notre regard d’occidental, et c’est en cela que ce travail est intéressant. Il s’affiche comme subversif là-bas comme ici, et par là gagne en puissance.
Car que l’on soit dérangé ou non par ces photographies, le fait est qu’elles dégagent une sorte d’assurance tranquille dans leur propos, tour à tour provocateur ou poétique. Les mises en scène sont simples, voire sobres, mais chacune interpelle.
Seuls (tout) petits bémols à l’accrochage, très cohérent par ailleurs : certaines images sont un peu trop hautes, et on aurait aimé voir plus de grands formats.

 

La galerie

Créée par Jean-Marc Sanchez, la Nue galerie a ouvert ses portes en septembre 2013. Son nom donne le ton : ici se déploie un espace accueillant le regard d’artistes sur le corps, dans tous ses états, et au travers de travaux qui bousculent et posent question. La Nue galerie se situe à Pantin, ce qui est en soi un pari, mais aussi une volonté de se distinguer des galeries parisiennes et de montrer autre chose.
Jean-Marc Sanchez a une foule de projets en tête et on lui souhaite qu’ils deviennent réalité. Il accueille (véritablement !) les visiteurs sur rendez-vous. Alors même vous, indécrottables Parisiens, osez franchir les portes de la capitale : la station de métro est à 5 minutes à pied ! Et puis vous pourrez coupler votre visite avec celle du nouvel espace de la galerie Thaddaeus Ropac, à Pantin également.

 

Le bilan

Vos raisons d’y aller

– Vous ferez deux belles découvertes, celle d’un artiste et celle d’un lieu, et vous vous confronterez à votre perception du corps, du nu et d’une expression très libre de la sexualité.

Vos raisons de vous en passer

– Vous n’aimez pas la photographie de nu.
– Vous avez moins de 10 ans.

[box type= »1″]
« La Chine à nue », de Ren Hang,
à la Nue galerie, 29, rue Méhul, 93500 Pantin.
Métro : Eglise de Pantin, ligne 5.
Visite sur rendez-vous au 06 64 45 38 27 ou par mail à contact@nuegalerie.com

Site internet : nuegalerie.com

Vente de tirages numérotés et signés par l’artiste, limités à 10 exemplaires par photographie dans le monde entier.
Formats : 40 x 27 cm : 390 € ; 100 x 67 cm : 1 390 €. Papier photo, contre-collage dibond.

Site internet de Ren Hang : renhang.org
[/box]

[/columns]
[columns width= »1/2″ last= »true »]
Ren Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nue
[/columns]
Ren Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nueRen Hang, La Chine à nue

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here