Home Non classé La première photo sur Instagram : une image prémonitoire ?

La première photo sur Instagram : une image prémonitoire ?

9983
0
SHARE

editorial

Ils font partie de notre quotidien. Nous les avons complètement intégrés dans notre mode de vie. Eux, ce sont les réseaux sociaux. Mais une question à se poser cette semaine : comment était notre première fois dans un réseau social ? Souvenez-vous de votre premier post sur Facebook ou de votre premier tweet. Intéressons-nous à Instagram spécialisé au partage d’images.


La première photo

Un réseau social de partage d’images, voilà le postulat de départ d’Instagram. Cette application permet de partager des photographies et des vidéos avec son réseau d’amis. On peut noter les images ainsi partagées et laisser des commentaires. Il est le prolongement social de l’ « iphonographie ». Mais quel est la première image de ce réseau ? Instagram a été lancé officiellement en octobre 2010. Or, la première photo du réseau date de quelques mois plus tôt. En juillet 2010, Instagram s’appelait Codename et n’était pas encore ouvert au grand public. Son PDG, Kevin Systrom, a uploadé une première photo. Déjà reflet du quotidien, cette image représente un chien et un pied en tong. D’une certaine banalité esthétique, elle annonce le raz de marée que va connaître Instagram dans le partage de l’image.

Kevin Systrom

la première image sur Instagram


L’explosion

Depuis, le réseau s’est étendu. Il compte aujourd’hui plus de 150 millions d’utilisateurs actifs par mois. En octobre dernier, soit trois ans après sa mise en service, Instagram comptait 16 000 milliards d’images partagées. Chaque jour, plus de 55 millions de photos sont chargées sur l’application. Attention, ces chiffres peuvent faire tourner la tête.
Avec de telles quantités, le réseau de partage gagne en puissance. En août 2013, l’application a été rachetée par Facebook pour un milliard de dollars. Les artistes et les marques l’ont bien compris. A la tête des comptes des plus suivis se trouvent des artistes reconnus mondialement. Le chanteur Justin Bieber est ancré sur la première marche avec plus de 12 300 000 followers. Il est suivi de près par la présentatrice et femme d’affaire Kim Kardashian, qui cumule presque 12 200 000 amis. Et avec 10 900 000 instagrameurs, la chanteuse Rihanna boucle le trio de tête. Le réseau est alors utilisé comme un puissant moyen de communication. Mais certains utilisateurs anonymes connaissent une véritable gloire grâce à leurs images et à leur univers. Et tous ont connu une première fois sur Instagram.


Sélection des premiers posts des comptes cumulant
plus de 100 000 followers.

Avec plus d’un million de followers, Liz est connue sous le pseudo de newyorkcity (les idées les plus simple sont souvent les meilleures). La Grosse Pomme reste une valeur sûre pour l’image et le rêve. Depuis, elle a monté une agence d’influencers son réseau pour partager avec les marques. Mais tout a commencé par une photo d’œuf au plat et de bacon ! Comme quoi…

La première photo de newyorkcity


Un tour à la patinoire. Voilà comment à débuté l’histoire du journaliste Tyson Weathley sur Instagram. Il partage son temps entre San Franscico et Hong Kong. Pour le bonheur de ses 500 000 amis, il poste des images de ses voyages, de ses découvertes architecturales et de son rythme quotidien. Un pont iconographique entre deux cultures urbaines différentes, mais parfois si semblables.

Tyson Weathley

La première photo de Weathley


Mais l’usage d’Instagram n’est pas réservé aux citadins. Il sert également à véhiculer des images de voyage et d’évasion. Et là intervient Foster Huntington et ses presque 800 000 followers. Cet Américain a plaqué son job en 2011 et depuis, il parcourt la terre en quête de vagues et d’espaces vierges. Il fallait bien s’équiper d’un gros 4X4 pour s’attaquer à l’aventure !

Foster Huntington

La première photo de Fosterhunting


Les réseaux sociaux peuvent être un énorme moyen de se faire connaître. Michael O’Neal l’a bien compris. Avec un compteur dépassant les 500 000 followers, il utilise Instagram comme une publicité sans faille. Portraits, instantanés, paysages, il y partage sa vie de photographe professionnel. Une bien belle vitrine lifestyle qui s’est ouverte par une image de façade et de ciel bleu.

La première photo de moneal


N’oublions pas que le succès d’Instagram est mondial. Avec plus de 500 000 abonnés, Athipan Wongsuebyut, alias Awnoom, est un graphiste thaïlandais en vue. Il fait découvrir son œil entre graphisme urbain (avouons que sur le réseau, toutes les mégalopoles se ressemblent un peu) et moments de vie.

Awnoom

La première photo d’Awnoom


Mais ce n’est pas l’omniprésence sur la Toile qui prime à tout prix. Avec seulement 278 photos, Adam Senatori n’est pas un « serial posteur . Pourtant son compteur dépasse largement les 600 000 amis. Ce photographe et pilote d’hélicoptère partage sa vison « vue du ciel » comme dirait l’autre. Une illustration de l’adage bien connu : « Ce n’est pas la quantité mais la qualité qui compte ».

Adam Senatori

La première photo d’Adam Senatori


Pour certains, le partage devient un projet professionnel. C’est le cas de Theron Humphrey alias « this wild idea ». Ce photographe a décidé de parcourir les 50 Etats des USA avec son chien. Il en tire des images drôles et poétiques, des rencontres, un livre, des milliers de kilomètres avalés et une récompense ( « voyageur de l’année » décernée par le National Geographic). Il fallait bien une pizza pour commencer un long road trip !

Theron Humphrey

La première photo de thiswildidea


Enfin, et pour revenir au but initial d’Instagram, certains l’utilisent pour partager leur créativité et leurs idées. Des objets détournés, de la couleur et un peu de sourire, voilà les ingrédients utilisés par Brock Davis pour construire ses images. Car rappelons que toute cette aventure a commencé avec trois fois rien : une bonne idée et un quarter de dollar ( soit 0,18 euros ) !

Brock Davis

La première photo de Brock Davis


Au travers ces quelques exemples, vous avez pu voir l’étendue d’Instagram. Dédié à la diffusion d’images, il séduit de plus en plus de monde. De véritables success story se créent grâce à ce réseau, devenu puissant. Mais une interrogation persiste. Pourquoi n’arrive-t-il pas à séduire, comme il se doit, le milieu de la photographie professionnelle ? Aucun auteur majeur ni institution n’arrive à prendre au sérieux cet outil. A croire que limitée au grand public, la smartphonographie ne peut pas être considérée comme une pratique photo professionnelle. Finalement, cette première photo postée en 2010 par le PDG Kevin Systrom de son chien et de ses tongs constituait déjà tout un programme quant au public visé par ce réseau social et le type d’image attendu. Néanmoins, ces exemples de réussites photographiques montrent que le mélange des genres est possible. Et ce n’est pas leur première photo qui détermina leur futur. Alors, prêt pour votre premier post ?!



[box type= »1″]

Les comptes Instagram à suivre (cités dans l’article)

instagram.com/kevin
instagram.com/newyorkcity
instagram.com/twheat
instagram.com/fosterhunting
instagram.com/moneal
instagram.com/awnoom
instagram.com/adamsenatori
instagram.com/thiswildidea
instagram.com/brockdavis
[/box]

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here