Home Non classé Le guide du jeune photographe à Visa pour l’Image 2014

Le guide du jeune photographe à Visa pour l’Image 2014

692
2
SHARE

| par Olivier Laurent, editor au Time Lightbox | Read the english version here

Attention ! Ce guide date de 2014, même si les conseils qui y figurent sont encore parfaitement valables, certaines indications pratique peuvent avoir changées

Visa pour l’Image est de retour, cela ne fait aucun doute. Mes murs Facebook et Twitter sont inondés des mêmes messages: « Qui va à Perpignan cette année? », « Qui a un lit de libre? », « Qui part de Paris lundi? »

Perpignan est célèbre pour son équipe de rugby, mais chaque année, autour de la fin août et début septembre, c’est la capitale du photojournalisme. Durant une semaine, des milliers de photographes et iconographes, ainsi que des sponsors tels que Canon, Getty Images et France 24, envahissent la petite ville pour célébrer (ou critiquer) le meilleur de la photo de presse des 12 derniers mois.



Visa pour l'image 2013

Le Castillet © Mazen Saggar


Ce guide du festival, publié pour la première fois en français cette année, a un but simple: orienter les jeunes photographes qui visitent Perpignan pour la première fois. Ma première expérience à Visa en 2008 fut à la fois fascinante et traumatisante. Fascinante car il n’existe aucun autre festival où vous pouvez rencontrer les meilleurs photojournalistes et iconographes en même temps. Traumatisante parce que vous êtes juste une personne au milieu de milliers — Visa pour l’Image est souvent le moment où un jeune photographe tout juste sorti de ses études se rend compte à quel point le marché du photojournalisme est saturé.

Pour de nombreux photographes, la première visite peut aussi être leur dernière, ce qui est, à mon avis, une grave erreur. Visa pour l’Image est, sans aucun doute, une des meilleures opportunités pour un jeune photographe de faire les rencontres qui auront un impact important dans sa carrière. Ce guide a pour but de rendre cette expérience plus simple.

Alors, allons-y.

Où et quand

La semaine professionnelle de Visa pour l’Image se déroule du Lundi 1er Septembre au Dimanche 7 Septembre 2014. Les principales activités ont lieu du Jeudi au Samedi, quand la grande majorité des « photo editors » (iconographes) internationaux arrivent en ville. Personnellement, j’arrive à Perpignan le Lundi, pour avoir le temps de visiter les expositions avant le rush de la fin de semaine.

Sur la carte ci-dessous, vous trouverez une liste des expositions et autres lieux officiels, ainsi que des adresses utiles comme les supermarchés locaux et l’accès au Wi-Fi gratuit. N’hésitez pas à me contacter si vous avez des adresses à rajouter (olivierclaurent[at]gmail[dot]com)

Arriver à Perpignan

De l’Aéroport au Centre-Ville
Vous avez deux choix: taxi ou bus. Si vous prenez un taxi, voici les deux numéros à connaître: +33 4 68 35 15 15 et +33 4 68 83 83 83. Vous serez nombreux à vous battre pour un taxi, donc un conseil, commandez votre taxi dès votre sortie de l’avion.

La ville de Perpignan propose aussi un service de navettes qui partent de l’aéroport environ 30 minutes après l’arrivée de votre avion. Le prix: environ 5€. Durée du trajet: 20 minutes.

De la Gare SNCF au Centre-Ville
Vous pouvez prendre un taxi, mais une petite marche de 15 à 20 minutes vous fera économiser 15€ !

Une fois sur place

Après votre arrivée à l’hôtel ou à l’appartement que vous avez loué, votre prochain arrêt est le Palais des Congrès (voir carte ci-dessus) où vous pourrez retirer votre accréditation pour 60€.

EDIT 2015 : changement d’emplacement pour les accreditations au palais des congrès

Do you know where you have to pick up your official #2015visapourlimage accreditation? This year, the accreditation…

Posted by Visa Pour l'Image-Perpignan on samedi 29 août 2015

J’entend souvent des photographes se plaindre du prix des accréditations, mais si vous allez à Visa pour vous faire des contacts, il vous faudra accéder au Palais des Congrès, et cela ne se fait qu’avec une accréditation. Et puis, c’est une bonne façon de soutenir le festival!

Le Palais des Congrès est aussi le lieu où la plupart des iconographes internationaux feront des lectures de portfolios, et où vous trouverez quelques salles avec un accès à Internet gratuit.

Les Soirées de Projections

Chaque soir, à partir de 21h45, le festival présente une série de projections au Campo Santos (voir carte ci-dessus). Ces projections sont divisées en deux parties – la première revient sur les évènements marquants des derniers 12 mois (avec une musique envoutante), la deuxième partie est dédiée aux projets personnels choisis par le directeur du festival Jean-François Leroy.

Ne soyez pas en retard, parce qu’une fois la projection commencée, les portes sont fermées. Il y a deux files d’attente pour entrer au Campo Santos – l’une pour les détenteurs de badges, et l’autre pour les habitants. Les deux files seront longues, surtout si vous arrivez en retard.



Visa pour l'image 2013

Les Soirées de Projection au Campo Santo – en arrière plan, la Cathédrale Saint-Jacques © Mazen Saggar


Les projections se terminent généralement autour de 23h00 – 23h30. Un conseil: si vous pensez devoir partir avant la fin, choisissez une place sur la gauche de l’écran. Si vous devez utiliser la sortie de droite, vous devrez vous lever et passer devant la plupart des photographes et organisateurs du festival. Cela ne fait pas bonne impression!

A partir du Jeudi soir, les projections se font aussi sur la Place de la République, vous permettant de diner tranquillement. Mais vaut mieux réservez votre table en avance!



Visa pour l'image 2013

Les Soirées de Projection retransmises en direct sur la place de la République © Mazen Saggar


Rencontres avec les Iconographes

Pour de nombreux photographes, Visa pour l’Image constitue l’occasion de pouvoir rencontrer pour la première fois les photo editors de titres internationaux comme le New York Times, TIME, National Geographic, Stern, Geo, Le Monde, Washington Post, etc. Et même si la plupart d’entre eux prennent rendez-vous en avance avec les photographes qu’ils désirent rencontrer, les plus généreux prendront le temps de lire d’autres portfolios.

Ces rencontres se déroulent, traditionnellement, à deux endroits: au 2ème étage du Palais des Congrès, et au 7ème étage du même bâtiment.

Le 2ème étage est le point officiel de ces rencontres. Vous y trouverez les agences suivantes:

  • AFP – Agence France-Presse
  • Agence VU’
  • Anadolu Agency
  • Associated Press
  • Audiens
  • Central Dupon
  • Cosmos
  • Days Japan
  • EPA – european pressphoto agency
  • Getty Images
  • Gtresonline
  • Kyodo News
  • PixPalace – PixTrakk
  • Polaris
  • Saif
  • « La culture avec la copie privée »
  • Sipa Press
  • UPP (Union des Photographes Professionnels)

(Sans surprise, les agences et collectifs les plus connus ne prennent pas la peine d’avoir de stands au festival)

La plupart des agences présentes ont un système de rendez-vous en place. Par exemple, pour rencontrer l’équipe photo de Getty Images, vous devrez prendre rendez-vous le jour même. Mais, avec un nombre de places limité, mieux vaut arriver tôt le matin (les portes ouvrent à 10h) pour s’assurer de pouvoir obtenir un rendez-vous.

L’Association Nationale des Iconographes propose aussi ses lectures de portfolios chaque jour de 10h00 à 13h00 et de 15h00 à 18h00.

Votre seconde option se situe au 7eme étage du Palais des Congrès, où de nombreux iconographes prendront place à une table pour lire des portfolios.

Attention, c’est souvent le chaos à cet étage, avec de nombreuses files d’attente se formant autour de ces iconographes. Je conseille aux photographes de savoir à qui ils s’adressent. Souvent, une recherche rapide sur Internet peut vous aider à identifier votre interlocuteur, et vous pouvez aussi vous adresser aux autres photographes qui attendent déjà (même si certains d’entre eux refuseront de vous répondre).

Si cela fait plus d’une heure que vous attendez pour rencontrer un iconographe et que celui-ci décide de partir avant de vous avoir vu, ne le poursuivez pas! Chaque année, je rencontre des photographes qui font cette erreur. Dans la plupart des cas, ils ont un calendrier chargé durant Visa pour l’Image. Avec un peu de chance, il sera de retour au même endroit le lendemain, donc soyez patient!

Sachez aussi qui vous devez rencontrer ou pas. Ce n’est pas parce que le International Picture Editor du New York Times est à Perpignan que vous devez absolument lui montrer votre travail. Demandez lui sa carte de visite au lieu de lui montrer un travail qui n’a pas sa place dans le New York Times. Vous ferez une bien meilleure impression!

Au Rez-de-Chaussée du Palais des Congrès, la marque Canon organise, de temps en temps, ses propres lectures de portfolios.

Le Café de la Poste

Le Grand Café de la Poste est le lieu emblématique de Visa pour l’Image (voir carte ci-dessus). Depuis les premières éditions du festival, les photographes se rencontrent pour un verre après les projections. Et chaque année, leur nombre grandit. Ne soyez pas surpris de voir plus de 1000 personnes s’y réunir chaque soir.

Le Café est ouvert, normalement, 23 heures sur 24 lors de la semaine professionnelle – de 6h00 à 5h00. Donc, il y a de forte chances que votre dernier verre sera suivit d’un café et d’un croissant au petit matin!

Cette année, le Café de la Poste a été rénové. Nouveau mobilier, nouveau menu, mais toujours les mêmes serveurs, pour le meilleur ou pour le pire.

Qui sera à Perpignan?

Visa pour l’Image propose une liste de toutes les personnes qui ont retiré leur badge, et cette liste est disponible sur le site. Commencez vos journées par consulter cette liste, cela peut être très utile! La voici: visapourlimage.com

Soirées

L’Agence France-Presse, Getty Images, National Geographic, Canon, Paris Match, etc. organisent de nombreuses soirées privées. Malheureusement, si vous n’êtes pas invité, vous ne pourrez y accéder. Mais, le Samedi soir, après la dernière projection, Visa pour l’Image organise une grande fête de cloture au Couvent des Minimes. Cela sera pour vous l’opportunité de boire et danser avec les plus grands photo editors (une bonne façon de se faire de nouveaux contacts!)

Le Dimanche soir, les organisateurs et photographes se retrouvent sur la plage du Canet (à 20 minutes en taxi) pour une petite soirée un peu plus relax. L’entrée coûte 50€ (dîner inclus).

La Plage, justement

Perpignan n’est pas sur la côte, mais Canet Plage est juste à quelques kilomètres en voiture ou en bus (ligne 6), que vous pouvez attraper au Castillet, à côté du Café de la Poste. Faites attention, tout de même, car le dernier bus pour rentrer à Perpignan quitte Canet à 21h00 – et il sera bondé!

Evènements

Visa pour l’Image propose une longue liste de rencontres avec les photographes et symposiums. Vous pouvez trouver cette liste sur le site officiel: visapourlimage.com

Derniers Conseils

  • Ne vous promenez pas en ville avec 10 000€ de matériel autour du cou. Chaque année, j’entend parler d’un photographe qui a fait cette erreur et qui se retrouve au commissariat pour porter plainte. Si vous tenez à prendre des photos, utilisez votre iPhone ou un appareil compact. C’est amplement suffisant!
  • Si vous restez toute la semaine, souvenez-vous que Perpignan est une petite ville du sud de la France. Les magasins sont, donc, fermés le dimanche. Pensez-y si vous préparez un bon repas pour dimanche midi!
  • Les commerçants n’ont pas le droit de vendre de l’alcool après 20h00 et avant 6h00. C’est bon à savoir!
  • Prenez le temps de voir les expositions, si ce n’est pour y trouver un portrait des photographes exposés. C’est une bonne façon de savoir à quoi ressemble Pierre Terdjman, Guillaume Herbault, Alvaro Ybarra Zavala ou Sebastian Liste, ce qui peut être pratique une fois au Café de la Poste.

Revenez l’année prochaine

Si c’est votre première visite à Visa pour l’Image, soyez prêt. Vous allez vous rendre compte que le marché du photojournalisme est très compétitif, et que vos chances d’y faire votre marque sont minimes. Beaucoup de photographes en sortent découragés, mais soyez persistant. Revenez l’année prochaine et l’année d’après. N’abandonnez pas. Cela en vaut le coup!


Vous aimez le magazine? N’hésitez pas a nous suivre sur Facebook

2 COMMENTS

Comments are closed.