Home Non classé Thomas Stanworth | Off 2013

Thomas Stanworth | Off 2013

1178
0
SHARE

Première découverte au Off 2013 des Rencontres d’Arles : Afghanistan: Russians and Royals. Un travail en noir et blanc faisant le lien entre paysage et portrait, entre passé et présent, par Thomas Stanworth, un photographe britannique au parcours inhabituel. Les seize tirages accueillis sous la verrière d’Arthur et Janine reflètent un regard très personnel sur les Afghans d’aujourd’hui dans leur tentative de vivre au milieu des ruines de l’histoire.


Les Russes et les rois

Kaboul, capitale de l’Afghanistan. Le travail de Thomas Stanworth se concentre sur quatre sites de la ville, localisés dans un périmètre assez restreint : du côté des rois, le palais et « Tapa Nada Khan », le tombeau ; du côté des Russes, la piscine et le centre culturel. Quatre lieux symboles de deux ères de l’histoire du pays pour des photographies témoignant de l’ère actuelle. Chacun accueille des quotidiens différents, des familles aisées faisant du cerf-volant au tombeau du roi aux centaines de junkies squattant le centre culturel russe. Tous témoignent de la manière dont les Afghans font face à l’adversité, aux traumatismes, à la destruction.

Thomas-Stanworth_01

© Thomas Stanworth

Thomas-Stanworth_02

© Thomas Stanworth


Sous tous les angles

Pour Thomas Stanworth, qui vit et travaille dans le pays depuis sept ans, l’Afghanistan reste unique, particulier, insondable. « La société afghane est d’une complexité inouïe. Son histoire est tellement épique que l’on ne peut même pas essayer de de commencer à la comprendre ! Car plus on a l’impression de saisir des choses, plus on prend la mesure de celles qui nous échappent, » explique le photographe. En se limitant à ces lieux bien délimités, il a trouvé une manière de simplifier sa vision de cette terre et de ses habitants.



Thomas-Stanworth_03

© Thomas Stanworth


Ses photographies ne montrent pas qu’un seul aspect de l’Afghanistan actuel, qui serait celui de la « vie malgré tout ». Pour lui, toutes témoignent d’instants dignes d’attention. Elles révèlent aussi les différentes facettes d’un site, selon l’heure de la journée ou les saisons. La piscine par exemple, est autant un lieu de rencontres qu’un espace d’entraînement pour un boxeur solitaire ou un terrain de foot en hiver. C’est en y revenant encore et encore que Thomas Stanworth a perçu ce côté multifacettes et a saisi les moments que le lieu lui offrait.



Thomas-Stanworth_04

Thomas Stanworth


Deux mondes

Du centre culturel russe, Thomas n’a gardé qu’une image pour cette exposition : celle d’un jeune garçon jouant seul au ballon, des baskets de prix aux pieds. Dans le bâtiment en toile de fond, la lie de la société afghane, les accros à l’héroïne. Au-delà du symbole que peut représenter ce ballon propulsé dans la pente et qui retombe toujours, le photographe a souhaité mettre l’accent sur la complète séparation entre deux mondes, cet instant de liberté et d’enfance retrouvé dans un lieu empreint d’un passé très sombre. Le centre culturel russe, véritable forteresse urbaine, a été la cible de durs combats pendant la guerre civile.

Thomas Stanworth est lui aussi issu de deux univers bien différents : après avoir servi dans l’armée, il a travaillé comme consultant en sécurité auprès d’entreprises de développement souhaitant s’implanter en Afghanistan. Ses premiers travaux photographiques, toujours en noir et blanc, étaient des paysages. Après toutes ces années passées en Afghanistan, la pratique de la photographie lui a permis de prendre de la distance avec son regard très radical sur le monde, et avec ce travail qui est une recherche personnelle à ses questions qui en appelaient d’autres, il a laissé entrer une certaine intimité en s’approchant des hommes. Afghanistan: Russians and Royals jette un pont entre passé et présent, entre l’environnement et ceux qui y vivent.

Afghanistan: Russians and Royals.
Chez Arthur et Janine, 56, rue du Quatre-Septembre, Arles.
Du 1er au 7 juillet, de 11h à 19h.
www.thomasstanworth.com


Thomas-Stanworth_05

©  Thomas Stanworth

Thomas-Stanworth_06

© Thomas Stanworth