Home Non classé Fotofever et Photo Off, des alternatives à Paris Photo ?

Fotofever et Photo Off, des alternatives à Paris Photo ?

1389
1
SHARE
Kasia Grabowska, Photo Off

Ce n’est un secret pour personne, il y a une semaine dans l’année où l’activité photographique est intense : c’est la semaine de Paris Photo. L’effervescence et l’afflux de collectionneurs poussent de nombreux acteurs a créer des manifestations à cette période clé. Ainsi, face à Paris Photo, des foires alternatives sont organisées. Fotofever et Photo Off en font partie. Ces deux jeunes manifestations fêtent leur trois ans en 2013. Elles proposent une programmation photographique différente et plus accessible que celle du Grand Palais. Mais sont-elles véritablement une alternative à Paris Photo ?

[columns width= »1/2″]

Fotofever

Promouvoir la photographie et initier de nouvelles générations de jeunes collectionneurs

Fotofever voit le jour en 2011 sous l’impulsion de Cécile Schall. Dès sa première édition parisienne, le positionnement de Fotofever est clair : créer un réseau de foires internationales pour promouvoir la photographie et initier de nouvelles générations de collectionneurs. Cécile Schall nous explique les ambitions de Fotofever :
« Il y a très peu de foires de photographie “intéressantes”, mais c’est logique car le marché de la photographie est encore récent et restreint. Mis à part Paris Photo et l’Aipad (Association of International Photography Art Dealers, ndlr), peu de foires de photographie ont réussi à s’imposer au niveau international, beaucoup sont nées puis ont disparu ou sont en train de disparaître… La concurrence est rude !
Depuis les années 1980, de nombreux festivals de photographie se sont créés, de nouveaux musées de photographie ont ouvert leurs portes, les expositions dédiées à la photographie se sont multipliées et battent des records d’affluence… La photographie s’affiche partout ! Cependant, le nombre de collectionneurs (même si les statistiques restent très opaques) n’augmente que très peu.
Ce qui m’intéresse, c’est de contribuer à convaincre de nouveaux publics à collectionner la photographie, et notamment un public plus jeune. La photographie est un medium riche et plus accessible.
Je m’adresse d’un côté aux galeries qui font un vrai travail de défricheur de talents et de l’autre côté à un public qui collectionne déjà de l’art, mais pas forcément de la photographie ou, au contraire, à un public qui n’a pas forcément l’idée que la photographie peut s’acheter. Aujourd’hui, il reste encore beaucoup de freins à l’achat liés à la nature même de la reproductibilité du médium. Il y a beaucoup de pédagogie à apporter.
Après Paris (lancée en 2011) qui sert de rampe de lancement à Fotofever et Bruxelles (lancée en 2012), l’ambition est de lancer également une foire aux USA et en Asie. »

Installée au Carrousel du Louvre, Fotofever offre donc en 2013 une programmation éclectique constituée de 54 galeries et de 12 éditeurs. Du 15 au 17 novembre, cette foire essayera d’attirer les jeunes collectionneurs de photographie pour leur proposer une sélection adaptée à leur porte-monnaie.

Fotofever : fotofeverartfair.com

Photo Off

Promouvoir la photographie émergente

Photo Off, créée en 2010, se concentre sur la photographie émergente : « Photo Off, young and upcoming photography ». Cette 4e édition est placée sous le marrainage de la photographe Sarah Moon et se tiendra à la Bellevilloise du 15 au 17 novembre. « Avec cette nouvelle édition Photo Off confirme son intention de donner la parole à la photo engagée représentative d’une nouvelle génération observatrice et sensible, connectée au réel », est déclaré dans le texte de présentation. Alors, qui est cette génération « observatrice et sensible » ? Une sélection de jeunes photographes géorgiens nous permet de découvrir des talents, comme par exemple George Nebieridze. Né en 1990, cet artiste est diplômé de sciences politiques et a fondé CZE Magazine. Sa présence à Photo Off constitue son premier évènement hors de la Géorgie. La Royal College of Arts, école d’art londonienne, présente quelques diplômés, parmi lesquels Martina Lindqvist, jeune photographe déjà représentée par la célèbre Photographer’s Gallery. La galerie Fait et Cause propose une programmation réalisée par des femmes en rupture sociale, dans le cadre d’un workshop avec Sarah Moon : Lilie Berry, Magali Faucheux et Kasia Grabowska. Cependant, malgré le positionnement clairement tourné vers la jeune photographie, on n’échappe pas à quelques incontournables. La nouvelle galerie du magazine PHOTO présente un trio de choc constitué des photographes renommés Eric Bouvet, Don Mullan et Yann Arthus-Bertrand. Richard Ballarian, photographe de mode américain et invité d’honneur de cette 3e édition, montre ses photos réalisées dans les rues de Paris. Le célèbre photographe Eiko Hosoe expose quelques images à la galerie Tanto Tempo.
La programmation des exposants sera accompagnée de signatures de livres, d’un prix Photo Off, de lectures de portfolios, d’un concours Lomography.
Martin Parr, parrain de l’édition 2011, a déclaré : « Photo Off est le lieu où découvrir le travail de photographes émergents. Ce qui rend ce salon si enthousiasmant, c’est qu’il donne la possibilité à ses visiteurs de repérer les stars de demain à leur prix d’aujourd’hui. »
À vous de voir si vous y trouverez vos coups de cœur…

Photo Off : photooff.com

Fotofever et Photo Off sont deux foires qui se placent en courant alternatif par rapport à Paris Photo. Le prix de l’entrée, le prix des œuvres et le nombre plus faible de galeries présentes en font des « Off » accessibles par rapport à la grande Paris Photo. On ne peut pas réellement parler d’alternative en vue des différences colossales de moyens entre Paris Photo et ces jeunes foires. Néanmoins, elles seront des sorties intéressantes pour tous les premiers collectionneurs ou les amateurs en recherche de découverte photographique.

[box type= »1″]

Focus sur Fotofever, le point de vue d’une galerie

Sophie Rivière, galerie Rivière et Faiveley

OAI13 : Pourquoi choisis-tu de participer à Fotofever ?
Sophie Rivière : Pour les jeunes galeries, et plus particulièrement pour les galeries comme nous spécialisées en photographie, la semaine du 15 novembre avec Paris Photo est le moment le plus important de l’année. Tous les collectionneurs sont à Paris, et la presse réalise un focus exceptionnel sur la photographie en général, dans le marché de l’art en particulier.
Il faut donc tirer son épingle du jeu et essayer, malgré la concurrence, de faire parler de ses artistes.
Les foires, avec un nombre de visiteurs en constante augmentation, sont une force de frappe plus importante en terme de communication, et donc des endroits privilégiés.
Nous avons choisi d’être présents à Fotofever car c’est, à mon sens, la foire « off » de Paris Photo la plus exigeante dans la sélection des galeries et de leurs artistes.

OAI13 : Qui choisis-tu de montrer et pourquoi ?
S. R : Nous allons présenter en avant-première la nouvelle série de Jérémie Lenoir « Marges ». L’exposition à Fotofever sera suivie d’une exposition solo à la galerie du 28 novembre au 11 janvier.
Jérémie Lenoir travaille sur les territoires frontières entre les villes et les campagnes. C’est un artiste exigent sur sa technique et sa représentation, et qui séduit beaucoup nos collectionneurs.
Ses images aériennes de grand format se prêtent particulièrement au jeu des foires, dans lesquelles il faut réussir à surprendre et attirer l’amateur, parfois un peu saturé d’images.

OAI13 : Comment une galerie peut-elle faire la différence sur une foire ?
S. R : Il y a beaucoup de petites choses qui font la différence d’un stand à un autre. Comme je le disais plus tôt, j’apprécie les grands formats sur les foires, les stands épurés qui laissent respirer le visiteur, une ambiance chaleureuse et décomplexée.
Mais pour moi la plus grande différence reste la qualité du travail des artistes et… le prix !

[/box]
[/columns]

[columns width= »1/2″ last= »true »]
Saartje Van de Steene, Fotorpize

Saartje Van de Steene, Fotoprize 2013

George Nebieridze, Photo Off

George Nebieridze, Photo Off

Lilie Berry, Photo Off

Lilie Berry, Photo Off

Kasia Grabowska, Photo Off

Kasia Grabowska, Photo Off

Jérémie Lenoir, galerie Riviere Faiveley

Jérémie Lenoir, galerie Riviere Faiveley

[/columns]

1 COMMENT

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here