Home Non classé Annonce des résultats | Talent POM Freelens-MAP

Annonce des résultats | Talent POM Freelens-MAP

951
2
SHARE

En cette rentrée 2013, Freelens, Diapéro et le festival MAP de Toulouse se sont associés pour le concours « Talent POM Freelens-MAP ». L’objectif ? Encourager les photographes à proposer des projets multimédia baptisé POM, Petite Œuvre Multimédia. Parmi les 20 participations, 3 coups de cœur ont été désigné dont un jeune talent, et un photographe a obtenu une mention spéciale.


Découvrez les résultats du concours « Talent POM Freelens-MAP :

Coup de cœur et jeune talent : Théophile Trossat

theophiletrossat.com

Photojournalste indépendant il s’intéresse à des sujets de société et réalise des portraits. Il collabore avec Libération, LeMonde, M le Mag, L’Express, La Croix, Télérama, NEON, Madame Figaro….



© Théophile Trossat


Erwan, une jeunesse bateau

Erwan a 24 ans, il est marin pêcheur et vit à Plouguerneau dans le Finistère. Il passe le plus claire de son temps en mer, sur le Kreiz ar mor un caseyeur de 22m. À bord ils sont six à partager ce quotidien de travail le temps que dure une marée : dix jours, deux fois par mois. Quand le dernier de quart réveille l’équipage à une heure durant la « boètte », le poisson un peu pourri déposé au fond des casiers comme appât. Ensuite, la journée est consacrée à relever et « virer » (mettre à l’eau) les mille casiers du navire, en tout une douzaine d’heures de travail. Vers 17h30 le repas, un moment de répit. Le Télégramme sert de set de table, on y lit les nouvelles de l’ancienne marée ou les petites annonces, on parle un peu.

De retour à terre, Erwan redevient un jeune comme un autre. Avec Clémence, sa compagne, ils rêvent de construire une famille. En attendant ils jonglent entre les maisons de leurs parents respectifs depuis que l’appartement qu’ils louaient en commun a été vendu. La famille, les amis, le club de tuning dont il est vice-président… Quatre jours ont passé, il faut déjà repartir. Et reprendre la mer.


2e coup de cœur : Elisabeth Schneider

elisabethschneiderphotographe.viewbook.com

Elisabeth est photographe documentaire. Elle réalise des reportages où les témoignages intimes nous touchent au plus près. Elle collabore avec Le Pélerin, Témoignage Chrétien, Global MAg, Rue 89, ARTE, Le Monde, La Croix… Insoumise à Nu fut diffusée sur ARTE et et RUE 89



© Elisabeth Schneider


Insoumise à nu

Avec sa Maison des Babayagas, Thérèse Clerc souhaite changer le regard que l’on porte sur la vieillesse. La maison de retraite de Montreuil, entièrement auto-gérée, doit permettre aux femmes de vieillir dignement ; car comme le dit si bien l’octogénaire : « Mourir vieux, c’est bien mais vieillir bien, c’est mieux. »


3e coup de cœur : Pierre Vassal

pierrevassal.com

Photographe et membre du collectif Kairos, il réalise des portraits où son regard se porte sur la place de l’individu dans la société. Le collectif est distribué par l’agence Haytman Pictures.


© Pierre Vassal


À l’école de Denis

Les jeunes viennent le voir pour apprendre à se battre, lui leur apprend la discipline, l’effort et le dépassement de soi. Denis STUTZINGER, 47 ans, ancien policier, dirige une salle de sport de combats à Paris depuis 1996. Il y enseigne le Muay Thaï (boxe thaï) et le MMA (Mixed Martial ART). Sa salle, C.A.M.P 10, dans le 10ème arrondissement, est le théâtre d’une grande mixité sociale. Les enfants privilégiés, apprentis judokas, côtoient les jeunes en difficulté, adeptes de sports beaucoup plus violents. Tous les jours, Denis est au contact de ces jeunes, les conseille et les cadre. Pour se faire respecter, il enfile un masque de dureté avant d’entrer dans la salle où la discipline y est toute militaire.


Mention spéciale : Frédéric Grimaud

frederic-grimaud.com

Photographe il s’intéresse à de nombreuses thématiques: voyage, portrait, culture, société….Il collabore avec Le Pélrin, Le Figaro, Afrique Magazine, Télérama, Géo Ado…



© Frédéric Grimaud


Le seigneur des fleuves

François a 64 ans. Il vit dans sa cabane qu’il a entièrement construit au bord de la Marne avec son hamac, son chat et son ordinateur qui lui permet de communiquer à l’extérieur pour chercher du travail.
Il a travaillé 25 ans au Venezuela en tant que consultant informatique, skipper, guide et cuisinier sur un voilier. Il a été licencié suite au changement de régime. Il s’est mis alors à son compte pour subvenir aux besoins de sa famille composée de 3 enfants. Sa nouvelle activité n’a pas fonctionné. Cela lui a causé un infarctus. il a été rapatrié d’urgence et a été sauvé. Sa famille en France l’a rejeté. Il a fait le choix de vivre par ses propres moyens du fait du manque d’accueil dans les centres spécialisés.
François est une personne qui ne se laisse pas aller, il rencontre beaucoup de monde, a plusieurs activités. Il a une forte personnalité et une certaine philosophie de la vie.

2 COMMENTS

LEAVE A REPLY

Please enter your comment!
Please enter your name here