Home Non classé À Rome, on trouve des photos de Jésus

À Rome, on trouve des photos de Jésus

580
0
SHARE
© Chantal Stoman

Dans le cadre de la thématique sur l’intimité, la photographe Chantal Stoman expose son projet L’Image culte, une photographie des représentations visuelles de la religion à Rome. Omniprésentes, les images religieuses font partie du paysage à Rome et nous en apprennent beaucoup sur la société romaine actuelle.

| Interview par Molly Benn | Toutes les images © Chantal Stoman


Stoman-01


► ► ► Cet article fait partie du dossier : MOIS DE LA PHOTO 2014 | #02 : Au cœur de l’intime

OAI13 : Comment en êtes vous venue à photographier les représentations visuelles de la religion catholique à Rome ?

Chantal Stoman : Ce projet est né de mon invitation à la villa Médicis, à Rome. C’est un travail sur la place de l’image dans la religion catholique. Plus précisément, j’ai voulu observer la manière dont l’image religieuse accompagne la vie des Romains au quotidien. Elle est tellement présente qu’ils ne la remarquent même plus. Vous entrez dans un café, dans un magasin, dans tous les lieux publics et laïques il y a toujours une image religieuse (hôpitaux, tribunaux, écoles…). J’ai donc voulu travailler sur cette omniprésence. Pour moi, la foi, c’est quelque chose qui n’est pas du tout palpable. Elle est invisible et intime. Alors la voir représentée m’a vraiment interpellé.



Stoman-02

Pourquoi décider de photographier des images ?

Ce n’est pas l’image seule qui m’intéresse, c’est lorsqu’elle est contextualisée. Je veux voir la représentation religieuse là où elle va me surprendre, comme dans l’armoire à pharmacie ou à côté d’une brosse à dents. Mon but n’est pas de rechercher toutes les représentations religieuses existantes, mais de les trouver dans un contexte inattendu.

Comment avez vous procédé ?

J’ai frappé à la porte de gens différents, des quartiers populaires aux coins plus bourgeois. J’ai essayé d’observer et de comprendre ce lien à l’image. D’ailleurs, souvent, les gens que j’ai rencontrés appellent ces images religieuses des photos. Ils n’ont aucun doute sur la véracité de ces dernières. Elles ne sont pas inventées. Elle sont vraies.



Stoman-03

Vous avez demandé aux Romains si, selon eux, « l’image rend la foi plus facile ».

C’est une question que j’ai souvent posée pour comprendre comment les gens se reconnaissent dans cette image.

Et qu’ont-ils répondu ?

Ils répondent que oui, c’est plus facile. On croit plus facilement à quelque chose que l’on peut voir.

Comment avez-vous travaillé l’exposition du mois de la photo ?

Il y a une scénographie particulière. J’ai recréé des murs de lieux que j’avais photographiés. Certains espaces sont à l’identique de ce que j’aurais photographié. Il y a aussi tout un espace avec des vidéos. J’ai pensé que c’était important de donner la parole a tous ces gens qui m’ont raconté comment ces images étaient importantes pour eux.



Stoman-04

Que donnent-ils comme réponse ?

Ils pensent qu’ils ne pourraient pas vivre sans image. Qu’on peut pas croire si on n’a pas d’image. Ce qui est très étonnant puisque je leur ai expliqué qu’il y avait d’autres religions monothéistes où il n’y avait pas de représentations, et que la foi n’en était pas moins forte. Mais eux, ils ne comprennent pas. Ils ont besoin de ces images.



Stoman-05

À votre avis, pourquoi cette omniprésence de la représentation s’est tant développée dans la religion catholique ?

J’ai beaucoup posé cette question. On m’a souvent répondu que, dans la religion catholique, tout était question d’image. Dès le début, il est dit que Dieu a créé l’homme à son image. Je me suis rendu compte que le texte n’était pas aussi présent dans la foi que l’image. Aucun des Romains que j’ai rencontré ne m’a parlé de texte biblique. Au contraire, ils m’ont tous montré les représentations religieuses qu’ils avaient dans leur quotidien.

Qu’avez-vous appris en réalisant ce sujet ?

J’ai découvert qu’à Rome, la foi que j’ai rencontrée est souvent liée à quelque chose de tragique, comme la mort d’un proche, ou la maladie. La foi catholique à Rome est accompagnée de douleur, et c’est cette douleur qui transparaît dans les représentations visuelles. L’image n’est pas seulement un support d’expression de la foi, elle influence aussi la façon dont elle est vécue.


Ce travail est exposé au MOIS DE LA PHOTO 2014

Plus d’infos :


Vous aimez le magazine? N’hésitez pas a nous suivre sur Facebook


SHARE
Previous articleRevue Web | 05.11.14
Next articleUne femme française en Orient, FLORE
Molly Benn a co-fondé OAI13 en septembre 2013. Elle en a été la rédactrice en chef jusqu'en 2015. Elle est maintenant Community Editor FR pour Instagram. Ses opinions sur OAI13 sont les siennes et pas celles d'Instagram.