Home Relire Vu sur le web Revue Web | 28.03.14

Revue Web | 28.03.14

370
0
SHARE

Une sélection d’articles pour vous ouvrir quelques perspectives, et ce, tous les matins.

L’avenir du festival Visa pour l’Image si le Front National gagne Perpignan

Poussé par les nombreuses questions des journalistes, le directeur du festival Visa pour l’Image, Jean-François Leroy, a publié un communiqué pour éclaircir sa position face à la possible arrivée du Front National à Perpignan, suite au score du candidat FN Louis Aliot, vice président du parti. Si il a été de tenté de faire comme Olivier Py et décréter un déménagement du festival si la ville endossait la couleur bleu marine, il s’est bien gardé de donner des intentions de vote. Néanmoins, il soulève la question : « Il me semble évident que les valeurs de M. Aliot et celles que partagent Visa pour l’Image, son public et les photojournalistes qui parcourent le monde pour nous informer, sont pour le moins éloignées. Pourquoi ne pas la poser à M. Aliot ? Quelle serait sa décision s’il était à la tête de la ville ? Souhaiterait-il maintenir un festival comme Visa pour l’image sans le museler et en lui laissant une totale liberté d’expression comme cela a toujours été le cas sous les trois municipalités qui nous avons connues?« . Ce à quoi, Louis Aliot a répondu : « J’affirme, je dis et le répète que la diversité et l’offre culturelle sont des atouts pour notre ville et notre région et que je ne compte pas m’immiscer dans les affaires culturelles déjà existantes« .

À lire sur :

languedoc-roussillon.france3.fr

Entretien avec Sara Lewkowicz

Exposée en 2013 à Perpignan, Sara Lewkowicz a gagné un premier prix du Word Press Photo pour sa série sur la violence domestique. La jeune photographe s’est immiscée dans la vie d’un couple dont l’homme a fait plusieurs fois de la prison. À l’origine, son sujet tournait autour de la réinsertion de personnes ayant fait de la prison, mais la série photo a pris une toute autre tournure, un soir où l’homme a levé la main sur sa femme. Elle raconte cette nuit et son rapport avec le couple photographié.

À lire sur :

americanphotomag.com

Qu’est-ce qu’être « cool » à l’américaine ?

Le Guardian s’est lancé dans une définition du cool américain à travers 11 photographies : James Dean, Jean-Michel Basquiat, Miles Davis, Laurent Bacall et d’autres, photographiés par Robert Mapplethorpe, Herman Leonard, Kate Simon…

À lire sur :

theguardian.com

Debbie Harry, 1978, © Robert Mapplethorpe

Debbie Harry, 1978, © Robert Mapplethorpe

Tony Hawk, 1999, © Martin Schoeller

Tony Hawk, 1999, © Martin Schoeller